Brochettes de petites filles .. chez les buveurs d’eau chaude

Staline, Hitler.. c’est une chose, mais – désolé, Mao Zedong (Mao Tsétoungue), c’est autre chose.

Le français ‘très moyen) met tout ça dans le même sac; c’est vrai que la Chine, c’est loin – de l’autre côté de la planète, là où il fait nuit quend le soleil brille sur notre petit hexagone. A alors on s’en fout un peu et puis les infos qu’on en a, diffusées pas CNN ou TF1 nous suffisent bien.
Mais il y a une autre lecture des choses, un peu rouge-brun, c’est vrai, mais cette relecture vaut bien le 20h de TF1. Tel est notre propos.

Le problème qu’avait à résoudre Mao était bien plus épais que nos grèves pour augmentation de 0.1% – pour changer de bagnole, tout ça. On se rappelle «pour que chaque chinois ait son bol de riz journalier ».. 700 millions de jaunes (1); la Chine étant 30 fois plus peuplée que la France et la haine des pauvres pour les riches qui avaient trempés dans la collaboration avec l’Occident et le Japon allié, était, on le comprend, un minimum tenace, un minimum « remontée », le dernier train anglais convoyant l’opium des Indes vers la Chine, pour l’enfumer – en transportait 450 tonnes ! Au début du siècle, à l’entrée d’un square (Shanghai – Waitang 外滩), il y avait une pancarte « Interdit aux chiens et aux chinois ».. c’est pas fait pour la paix de ménages tout ça.

Alors, c’est vrai que Mao a sérieusement épuré, de la manière la plus brutale, la plus con souvent. Bien que : Mao envoyait les riches apprendre la vraie vie.. à la campagne, traire les vaches, tout ça ; un stage de deux ans qui ferait certainement le plus grand bien à nos énarques qui ne connaissent même pas le prix du ticket de métro.

Sur des données idéalistes soviéto-marxistes, Mao s’est planté plusieurs fois, provoquant des famines – des millions de morts, c’est vrai, mais quand Sarkö se goure pour 300 patrons pêcheurs, il faut rendre à Mao que 700 millions toujours, une logistique moyenâgeuse, des chemins plutôt que des autoroutes à péage, ce n’est pas évident, c’est plus aléatoire. Un « pays » si vaste est bien difficile à administrer (17 fois la France) – grand comme l’Europe et des collaborateurs qui se laissent souvent acheter.. comme Mao, fatigué de sa « Longue Marche » (!), se laissait manipuler par sa « propre » épouse, Jiang Qing et la trop célèbre «bande des quatre », facteurs de la tristement célèbre « révolution culturelle ».

Tout ça n’excuse rien, bien sur, mais notre Révolution Française n’a pas toujours brillé de ses « lumières » non plus.. laisser crever le dauphin – un petit garçon dans ses abcès, parmi les rats.. il n’y a pas une révolution aux mains propres.
Détail : les français des droits de l’hommien tout frais, tranchèrent – comme on sait – la tête de Monsieur Louis Capet; quand ces sauvages de chinois attrapèrent le dernier empereur,
Puyi 溥仪, ils lui dirent quelque chose comme « Bon, maintenant, tu fais pu chier.. tu te tiens tranquille » et l’envoyèrent soigner les pivoines – mais ne lui coupèrent pas un seul cheveux.

Les racontars, « préférer les garçons aux filles » : ça c’est toujours fait dans les civilisations agricoles ; la France n’est plus un pays agricole, mais, encore les années 30, en France, on enrubannait, emmaillotait les bébés pour les attacher à une patère, évitant ainsi que les chiens ne les bouffent quant on était au champs. Tiens : bouffer du chien, et alors ? Nous, à Noël, on mange bien des animaux vivants avec délectation: les huîtres. Généralement les chinois ne mangent pas le lapin, cette bestiole sympa qui devient de plus en plus familier en France, ben moi, je me régale d’un civet d’animal familier. Les chinois boivent de l’eau chaude, nous, on nous intox au Coca-Cola ou au Raide-Bulle, c’est pas pire. Quand on dénigre Mao, on oublie toujours de rappeler qu’il a interdit le bandage des pieds, pour cause de chaleurs : donné une heure de pause après le casse croûte de midi (encore pratiqué aujourd’hui), rendu l’enseignement obligatoire, proscrit la polygamie, offert l’égalité des droits aux femmes, leur donnant le droit de vote à la même époque que la France !

On oublie un peu vite que nombre de provinces chinoises – Xinqiang, Tibet, Taiwan et autres,- sont « autonomes », elles ne dépendent de Pékin que pour des raisons évidentes de cohérence de l’état, des raisons supérieures : irrigation routière, ferroviaire, communications, internet, TV, téléphone portable si précieuses dans les régions reculées, satellitaire, hôpitaux – combien y avait-il au Tibet, pendant son « âge d’or » ? Avant Mao, le Tibet était alphabétisé à 5%, c’est 95% depuis. On oublie un peu vite que Deng Xiaoping a rétablit l’exercice religieux (perfectible, il est vrai, mais ça évolue à grands pas sans besoin de conseils occidentaux); crapuleries en col blanc : c’est la prison direct. On oublie un peu la promotion des «minorités » qui ont toutes une ou plusieurs chaînes de télé, sont représentées sur les télés nationales à chaque manifestation .. Les dames – la plume au chapeau – qui applaudissent au Dalaï-lama, oublient un peu vite que jusqu’en 1949, le Tibet était fermé aux étrangers.. D’où vient ce soudain intérêt de Mr Dalaï pour l’Occident, sinon défendre son bifteck ?
Une autre idée mal reçue, selon qu’on est pour le droit de pondre des gosses comme en Afrique ou qu’on a peur du « péril jaune » : « l’enfant unique » n’est applicable qu’aux Hans; les « minorités » dans les régions autonomes peuvent en avoir plusieurs – on ferme même les yeux sur les réalités.

En 2010, la population chinoise, c’est 22% des habitants de la planète avec seulement 7% de la terre cultivable. <a href= »http://mendragor.over-blog.com/article-29695872.html »&gt;
Depuis Teng Xiaoping, le pouvoir d’achat des paysans a été multiplié en moyenne, par 15. Ils n’ont aucune envie de débarquer comme dans le Camps des Saints.. Si on est peu regardant avec les africains et les maghrébins, on pourrait avoir un œil moins hostile à l’égard des « jaunes ». Eviter de dire des âneries.. quand des fauteuils contiennent des agents « toxiques », c’est que les acheteurs français ont mal fait leur boulot, mal commandé, mal suivit la fabrication, leurs achats sur un coup de fil.. les chinois, sans ordre particulier, y ont mit des agents destinés aux pays dont le climat est chaud ou humide – comme d’habitude – puisque l’Afrique est un des gros clients. Les chinetoques ont satellisés un mec.. qui est même bien content d’être redescendu ! pas la France; les chinois on leur GPS, on attend encore notre Galileo. Quand on râle contre la pollution chinoise, on oublie un peu vite que c’est nous qui leur demandons de fabriquer nos trucs en plastic, le gros camion jaune pour le gamin et toutes les options polyester de la bagnole !

Et puis, Mao est mort, vous savez ? Le « communisme chinois » n’est plus aujourd’hui qu’un vestige. Pour les chinois, le communisme, c’est un peu comme notre Napoléon. M. Deng Xiaoping a proposé aux chinois de s’enrichir (donc de se reprocher de l’Occident par le commerce), du même coup, il rendait obsolète tout lien au communisme, le transformant – en socialisme. La France les a bien gardé ses antédiluviens cocos …

La démocratie en Chine ? Vous savez bien, lors des réunions d’entreprises, au dessus d’une dizaine de participants, rien de constructif n’est plus possible, alors avec 1,3 milliards.. C’est vrai qu’en Chine, la démocratie s’exerce à plusieurs niveaux d’électeurs, s’exerce peiniblement, mais comment faire autrement ? On a déjà bien du mal à recenser les français. Les US, avec leur « petits » et leurs grands électeurs, n’est pas plus claire dans cette question. Et puis, un certain dirigisme n’est pas une mauvaise chose quand on voit nos branleurs de députés, branleurs de ministres.. Notre système a été dessiné à la Révolution, il est bien sur complètement obsolète. Les députés ont une fonction géographique datant des calèches et du télégraphe Chappe. Ce sont des patrons de bateaux de pêche, de vieux culs terreux, des chirurgiens à la retraite, des ex-pilotes de lignes qu’il nous faut comme députés, pas des chasseurs de portefeuilles. Voyez la débâcle parlementaire en Italie les années 50, Italie redressée en 15 ans par Enrico Mattei et son méthane. Un type qui avait une vision réaliste et aimait son pays, pas son « mandat » – probablement assassiné par un bras français commandité par le lobby pétrolier US.
Mais bien sur, ces députés gardent bien au chaud ce vieux schéma hérité des Lumières, si juteux, se gardent bien de le remettre en question.

Les droits de l’hommien chinois.. On râle de la corruption en Chine sans savoir que ces dernières années, 140.000 crapules de la corruption ont été mis au frai. Et quand ils sont au frai, les zorros occidentaux râlent aux droits de l’homme – faudrait savoir. Voici quelques années, un ancien maire de Shanghai, c’est aussi retrouvé au trou – Faudrait se mettre d’accord avec soi-même. Et pour ce qui est de la liberté d’expression, quand on regarde la France et son « Patriot Act » internet local, les media tenus par le Lobby, HADOPI et la loi Debré/Gayssot/Fabius, on se demande. En 7 ans de Chine, je n’ai jamais eut le moindre problème de censure ! On ne peut pas en dire autant de la France qui ferme ou bloque tel site qui défend la Palestine, l’Iran, le Hezbollah ou autres résistants genre Hamas ! On bricole l’information, on la « sélectionne », on vous la cache, car c’est bon pour vous. La différence entre la France et la Chine – si, les comparer avait un sens : en Chine, quand on descend de l’avion, on vous averti tout de suite de ce que vous pouvez faire et pas faire – yaka lire le menu – c’est public. En France, pays des droits de l‘hommien, on ne vous dit rien, vous avez une impression de liberté totale. Vous écrivez librement un bouquin, le publiez librement, le distribuez librement – ça vous coûte librement un max de fric – et quand il arrive en librairie, la police le saisit.. (voir le bouqin de Renaud Camus qui s’auto censure – après coup – chez Ardisson) tout aussi librement.

Pendant les JO, le comportement de la France fut honteux. Ce pédé de maire de Paris disposé à recevoir cette taupe de Dalaï-lama pour salir les JO. défilés dans les rues, bordel place de l’Hôtel de Ville ~~~ Un journaliste interview une vraie chinoise, il lui demande ce qu’elle pense de la liberté en Chine, s’il y a assez de liberté gna gna. Elle lui répond agacée « Liberté pour quoi faire ? Pour faire ça » en montrant le bordel ambiant au passage de la Flemme.. Si « ça », c’est possible dans un chtiot pays de 60 millions, « ça », c’est impossible en Chine, sans quoi, en une semaine, l’Etat volerait en éclats (on se rappelle le
Falungong) – ce que souhaite bien sur les US et autres atlantistes, la Chine étant l’avant dernier pays sur l’axe du mal, avant la Corée du Nord. En France, il y a peu de répression c’est qu’on ne vous laisse pas faire d’écarts – vous le savez, vous vous auto-censurez; les téléphones portables peuvent être écoutés, internet est fliqué. On a même plus le droit de « mal » penser, s’exprimer, même devant la
machine à café. Relativement, la Chine est plus libre dans un carré déterminé. Aujourd’hui, on a le droit de mal penser, de le dire, mais il faut savoir où est la limite. Si la liberté grandit en Chine, elle fait triste mine au pays des Lumières. En France, on vous apprend le politiquement correct, le comportement « citoyen » dès le plus jeune âge, ainsi, vous vous tenez à carreau, vous ne réclamez pas « plus » de liberté puisque vous savez d’avance, qu’on ne vous permettra pas de l’utiliser – demandez aux méchants révisionnistes ce qu’ils en pensent. Mais on n’interdit pas d’écrire un bouquin sur le foot ou d’ouvrir un club de tarot à 4, même s’il n’est pas reconnu par la Fédération, on fermera même les yeux pour le tarot à 5 – la liberté en somme. Et, si les chinois sont durs avec la sécurité de l’Etat, en 2009, Sarkö met un peu vite à l’ombre quelques illuminés – les noms ? les media nous en ont assez rabattu les oreilles..
Les chinois sont fiers de leurs valeurs, leurs militaires défilants au pas de l’oie à Tien An’men nous font rigoler, mais chez nous, on a honte de pavoiser autrement qu’avec le drapeau algérien (seconde élection de Chirac). On regarde les flics d’un air louche; le peu de militaires qui restent se changent vite quand ils quittent la caverne.. En Chine, les militaires sont – normalement – adulés, j’ai plusieurs fois rigolé avec des flics.. Là-bas, seules les crapules ont peur de la police, ici, tout le monde se méfie des flics.. ce qui montre bien que notre société est malade.

Pour ce qui est de « la balle » célèbre, d’abord c’est maintenant l’exception – dommage. La conception de la criminalité, sa gravité, n’a rien a voir avec notre droit car les dimensions sont différentes. Chez nous, la justice, c’est généralement n’importe quoi : Guy George, pour 7 assassinats et viols sordides prend 10 ans; un mec qui a seulement tabassé je ne sais plus qui (autour du 10 janvier 2010) en prend pour 7 ans, proportionnellement, ça fait pas cher le kilo de bonne-femme. La Chine est vaste et elle offre une balle dans deux conditions bien méritées : l’atteinte à la sécurité/intégrité de l’Etat et la crapulerie quand elle peut affamer quelques millions de personnes. Si Chirac détourne quelques millions, Sarkö fait des agapes, on augmente les impôts de 0.2%, mais si une crapule – en Chine – détourne le paiement d’un ou deux trains chargés de riz, ce sont des milliers de gens qui – pendant quelques mois – vont regarder leur bol avec tristesse.

Un effet boomerang bien curieux : les bobos qui haïssent le méchant communisme chinois des droits de l’homme – aujourd’hui – étaient de fervents maoïste les années 60.. Idem les socialo trotskos, ou les ex cocos qui gardent encore dans leur petit cœur un petit bout de spleen pour Staline; car, à regarder de près le CV des bobos qui causent à la télé – ils ont viré leurs cutis les années 80 pour pleurnicher les droits de l’homme aujourd’hui. Ces ex-stals applaudissaient les viets qui viraient les boat-peoples mais pleurnichent aujourd’hui sur un « pauvre journaliste » chinois (victime surtout, de la CIA) quand il se retrouve en tôle pour agitation politique, ou atteinte à la sécurité de l’Etat. Chez nous, c’est la même chose, mais on ne le remarque pas car c’est noyé dans le petit contexte béret-baguette et puis, on est sage puisqu’on est libre. Encore : nos bobos confondent par exemple le très médiatique « bouddhisme tibétain »(5%) avec le bouddhisme traditionnel (95%).. qui n’ont rien à voir bien sur. Le bouddhisme n’a pas de chef, pas de leader médiatique, pas de Pape. Le bouddhisme tibétain, celui du Dalaï-lama est un trop évident outils de pouvoir théocratique qui faisait 95% d’illettrés avant 1949. Le Tibet d’aujourd’hui – « chinois », c’est 5% d’illettrés – cherchez l’erreur ! on se répète, mais ça vaut le coup.

On ne sait pas bien pourquoi on déteste; tout ce qu’on sait, c’est qu’on nous dit, « depuis tout petit » de le faire et puis, devant les petits fours – vers 5 heures – il faut bien que ces dames aient quelque chose à « raconter ». Voyez ce qu’en pense Elisabeth Martens, consternant de mauvaise foi occidentale ici. Le Tibet est chinois depuis 1792 an « minimum » ! La Corse est française depuis 1768.. alors, pouette-pouette. Démembrer, diviser pour régner, tel est le but des atlantistes. Pourquoi ne pas rendre Nice à l’Italie, l’Alsace-Lorraine aux Allemands, la Bretagne aux Celtes, la Baskette aux basques et l’Auvergne aux arvernes ?

En résumé: si Sarkö conduit une charrette tirée par un cheval, M. Hu en conduit une avec 22 bourrins – toute la différence, toute la complexité est là.

Sous un autre éclairage, encore une réflexion pour les bobos qui critiquent la Chine: Hitler pourfendait les communistes, bien que, comme les bolcheviks, </ail défendaient à peu près les mêmes valeurs (hors facteurs raciaux) : le bien être du peuple contre un engagement total pour la Nation, sans compter l’expansionnisme qui leur était commun. Plus qu’une idée, il défendait en fait son bout de gras contre les communistes. Curieusement, aujourd’hui, on dit « rouge-brun » pour désigner les gens qui ont plus ou moins cette vision des choses. Alors, il est très surprenant de voir le Front National par exemple, débiner la Chine, d’autant que la Chine – contrairement à l’Union Soviétique et son Internationale – n’a pas de visées expansionnistes, extra-territoriales. On peut expliquer assez simplement cette haine de bistrot, car Le Pen – bien que les chinois défendent comme lui les intérêts de leurs ressortissants, leur pays – s’il continue à entretenir la haine du « communisme chinois », c’est surtout pour une histoire de crèmerie électoraliste franco française – le bon, contre le méchant utile. En critiquant la Chine « ‘communiste », on ratisse les rouges-bruns très bruns. Ceux qui ne la critique pas, iront naturellement chez les bruns-rouges ! Car, on ne me fera pas croire que quelqu’un de la culture de M. Le Pen, n’ai pas connaissance de toutes ces choses. Ce qu’on constate souvent d’amusant, c’est – à chaque élections – le transfert de voix entre l’extrême droite et l’extrême gauche ! Les « extrêmes », c’est la même chose : ceux qui, comme moi – sont déçus de la démocratie parlementaire – sont sans arguments quand il faut choisir entre Sarkö et Ségolène – nous, les « zéro député » finissont naturellement populistes.

On nous a rabattu le « péril jaune ».. D’abord : le péril en question est composé de chinois mais aussi de 40% de vietnamiens, 15% de viets, 10% de « divers ».. Si on compte les deux quartiers jaunes de Paris. Belleville représente un chtiot quartier où doivent vivre, disons 20, 30.000 personnes. Le 13°, un quartier entier.. autour de 120.000 âmes. Mais, 120.000, c’est aussi le nombre de nouveaux « papiers » officiels que distribue gracieusement l’administration française aux maghrébo-africains chaque année ! sans compter bien sur les clandos (le chiffre est de 280.000 en 2010). Si vous voulez voir le péril en action, allez à Shanghai.. grand comme 30 fois Paris. Remarque : les années 60, les chinois qui quittaient la Chine – collabos, spéculateurs et crapules diverses – la fuyait; sauf les Wenzhou qui partirent chassés par la pauvreté. Aujourd’hui, les chinois ne sont que de passage pour la plupart.. ils viennent étudier, faire du bizenesse – mais, pas fous, ont rarement l’intention de s’incruster! A Paris, les quartiers du péril jaune sont couverts par seulement deux Mac Do, on reparlera de « péril » arrivé à 20, à 50 MacDo ! Quand on croise un chinois, on pense péril jaune parce qu’on en croise relativement peu, on le remarque – le péril noir ou arabe on ne le remarque même plus – il fait maintenant, partie du décor national !

Tout le monde a son coeff de xénophobie, moi le premier, mais après 7 ans (2) de Chine, je préfère sans conteste avoir commerce avec des chinois qu’avec les maghrébo-africains qui m’ont souvent déçus. Si les us et coutumes chinois sont loin des nôtres (ce qui de moins en moins vrais), que nous avons peur de ces étranges étrangers qui ne parlent pas bien comme nous, plutôt que de les rejeter, mettons un peu d’eau chaude dans notre pinard et essayons d’admettre un partenariat intelligent plutôt que de réciter CNN, car si on remplace « communisme » chinois, par « socialisme » à la chinoise, on verra que nos aspirations ne sont pas si éloignées. La jalousie n’apporte rien.

Un méfait de la révolution chinoise, c’est que nombre de monuments ont été détruits, souvent, par idéologie (La Vendée de notre révolution), beaucoup pour l’assainissement. Je suis le premier à le regretter. A Shanghai, là où il y avait un temple croulant, il y a un immeuble grisâtre couvert de carreaux d’hôpital, blancs, par M. Deng. Depuis les années 70, on a rasé des quartiers typiques, c’est vrai, mais la Chine est faite pour le bien-être des chinois, pas spécialement pour les porteurs d’appareils photos occidentaux.

C’est émouvant de voir des jeunes, ânonner leur leçon d’anglais, de français, de russe en marchant, dès 7, 8 heure du mat, dans les jardins de l’université Shanghai Shefan Daxué, ils ne touchent pourtant pas de prime d’assiduité eux! Emouvants les gamins qui lisent les bouquins qu’ils ne pourraient jamais acheter, dans l’escalier de telle librairie. Ca se fait aussi en Occident c’est vrai.. avec les BDs, par grivèlerie, mais le gamin chinois, lui, c’est les maths qui l’amusent !
Le chinois est parlé par 1,5 milliards de mecs, l’ameringlitche, disons 450 millions – un peu plus si on compte des hindous et l’Australie, le zimbabouéen – je sais pas et je m’en fiche. Alors, si votre rejeton se cherche encore une troisième langue.. pas d’hésitation; l’apprentissage en est long et ça devient d’autant plus dur avec l’âge (notre socio-culture envahissant notre mental, on devient de plus en plus imperméable aux mécanismes de cette langue idéographique et tonale).. le plus tôt sera le mieux.
En Occident, on croit savoir ce que recouvre le mot « pauvreté » ; en Chine, il y a deux modèles du même livre scolaire : le relié – normal et onéreux – et l’autre : les feuillets de papier gris recyclé, sans couverture ni reliure bien sur ; servi dans une enveloppe de papier gris – pas de sérigraphies polychromes, mais deux mots au feutre : « Maths, seconde » , 3 fois moins cher. Encore aujourd’hui, il n’est pas rare dans de lointaines provinces, qu’on troque du poulet en guise d’argent; pas « un » poulet, mais un bout de poulet. Encore ? Je demande un ouvre-bouteille au mec qui m’apporte un bout de bois dans lequel est plantée une vis destinée à arracher la capsule. Un ouvre-bouteille, ça vaut bien 10 centimes d’euro non ? alors on fait comme ça. Il y a d’autres exemples, mais on ne les cite pas car vous ne pourriez pas les croire. Quand un occidental dit « je suis fauché en ce moment», ça veut dire « il ne me reste plus que 250 zéro », en chinois, ça se traduirait par « il ne reste que 60 ct ». Ce qui est vrai pour 90% de la Chine, la « banane » de l’Est – Canton, Shanghai, Pékin – va, elle, souvent se marier dans un château de la Loire mais c’est une toute petite « minorité ».. s’il y en a 100.000 a pouvoir faire ça, il en reste quand même 1.299.990 000 qui, bien qu’ils profitent, jour après jour du bizenesse des cent milles, trouvent le temps chinois bien long.
La bonne attitude occidentale – humaine, je veux dire- c’est qu’ en commerçant avec la Chine, on donne aux riches, c’est vrai, mais on donne aussi aux pauvres par ricochet – en faisant la gueule, on aide pas les 90% à voir un jour la couleur d’un billet de 100 yuan 元. Et, effet de bord : en enrichissant, diminuant la pauvreté, on évacue nombre de problèmes.. Seuls les pays riches peuvent se payer ce luxe qu’on appelle « démocratie », quand les pauvres seront riches, on en reparlera !

C’est singulier, mais, les années 60, un français a bien comprit la Chine, un ministre de de Gaulle ; comme quoi , quelques français – en 2010 – devraient y arriver aussi. Si 1720 pages ne vous rebutent pas, lisez Alain Peyrefitte , « De la Chine », compilation de 4 ouvrages dont le célèbre « Quand la Chine s’éveillera .. »

1720 pages : le prix pour éviter de dire et propager trop de conneries sur Tian’An Men.

Quelques réflexions sur ce bouquin.

Il est composé de 4 volumes qu’on est pas forcé de se goinfrer avidement entre la poire et le dessert :
1 – Quand la Chine s’éveillera – le top.
2 – L’empire immobile – qu’on peut mettre sous le coude provisoirement, il n’a pas d’effet trop direct sur la compréhension de la géopolitique actuelle. Monsieur Peyrefitte y dit d’ailleurs une grosse connerie à mon sens. Il dit que le visiteur anglais n’a pas fait le
koutou 叩头 (courbette qui consiste à s’accroupir et se « cogner » la tête sur le sol en signe d’insigne politesse) [A.P. écrit « kotow »] devant l’empereur, signifiant ainsi l’ « insoumissibilité » de la Grande Bretagne ; l’empereur l’aurait admit. Je ne suis pas de cette avis – c’est une réécriture de l’histoire pour grandir l’Ile, car s’il n’avait pas fait le koutou, sa tête serait tombé dans la sciure chinoise. Mais bien sur, l’ « histoire » a été écrite par Macartney, pas par Mister Qianlong 乾隆 ! L’histoire de l’arrivée de Macartney – vue par A.P est aussi très suspecte car, il nous décrit l’arrivée des Anglais comme un premier pas occidental en Chine fermée sur elle même, autour de 1793, alors que l’empereur chinois avait commerce indirect avec Louis XV avant 1766. La Chine pays fermé alors que 郑和 Zheng He avait déjà ses adresses jusqu’au sud de l’Afrique à l’époque de Jeanne d’Arc ?
Le volume est précédé de « A la mémoire de Fernand Braudel, qu’avait captivé l’expédition en Chine de lord Macartney, en laquelle il voyait un moment privilégié pour l’histoire comparée des civilisations et des mentalités .. ». Bien jeté non ? Prenons-en de la graine – le soleil n’éclaire pas toujours le même côté de la planète.
3 – La tragédie chinoise – incontournable Tian’an men. Là, il nous explique avec une montagne de détails ce que n’a pas vu CNN avec ses caméras. Pourtant, A.P n’est pas du tout un invétéré pro chinois, loin de là, il est très critique, mais, à son analyse, force est de constater que les choses ne sont pas telles qu’on nous en rabat les oreilles.

Pendant les jours sombres de Tian’an men, où il n’y eut aucun mort dit Peyrefitte.. les éléments lui manquaient, il y eut en fait 120 morts directs – 186 au total… on est loin d’un massacre de milliers .. selon CNN.

Il y eut une tragédie en Algérie à la même époque. Pourquoi n’a-t-elle pas – elle aussi – laissé de traces dans nos mémoires ? Les caméras étaient sans doute, déjà occupées ailleurs ?
En Janvier 2011 : 221 morts en Tunise, pays ami de la France..

4 – La Chine s’est éveillée. Important, mais peut attendre; le dernier chapitre, A.P. l’a préfixée – certainement sans trop y croire à l’époque – « La première puissance mondiale ».
En résumé : les volumes majeurs sont le 1 et le 3 !
Rappel: de Gaulle – qu’on aime ou pas – est le premier chef d’état occidental à avoir reconnu, sur les réflexions de son ministre, le gouvernement de Mao Zedong.

Note technique : cette article a été « remonte » dans le jeux de pages principal, ainsi, la trentaine de commentaires de l’article initial, se trouvent là.

(1) A votre réflexion (pour ceux qui le peuvent):
– En chinois, pour dénombrer la population on dit « kou » pour « bouche ».
– Amusant si on veut : en chinois, on disait « nichelema » ? Pour dire « bonjour ».. un bien bon et beau jour qui, littéralement se traduit par « As-tu mangé ? » Et on s’amuse du fait que les chinois – socio-culturellement – soient obnubilés par la bouffe.
Etat des lieux : en France, dans telle brasserie, le steak pèse 200g. En Chine, quand on mange une soupe au coin de la rue (c.à.d normalement), on découvre dans le bol – 30 à 50 grammes de boeuf émincé..

(2) 5 + 2.

Note : après leur perte – du à une migration, les quelques commentaires ont été réinsérés ici et dans la zone des commentaires.
Les dates sont peut-être fausses.

5 RÉPONSES À “BROCHETTES DE PETITES FILLES .. CHEZ LES BUVEURS D’EAU CHAUDE”

Franck | juillet 7, 2013 à 0 h 31 min | Réponse | Modifier
Je regrette que cet article n’ait pas de signature, j’aurais bien aimé en savoir plus sur son auteur, ou, au moins, ce qu’il a pu écrire par ailleurs. Car son article amène à repenser notre vision de la Chine, mais, au moins autant, la vision qu’on peut avoir de nous-mêmes, occidentaux, avec tous nos clichés et idées préconçues, mais encore, la façon dont fonctionne l’information (la propagande?) chez nous. J’ai passé du temps en Chine (pas autant que lui) et pas en touriste (un touriste tour-opéré ne devrait pas pouvoir dire qu’il connait un pays), du temps donc, assez pour percevoir peu et mal, ce que Mr X raconte très bien.
D’ou mon envie d’en savoir plus… À bon entendeur ?
Je voudrais préciser que, grand voyageur, j’ai très souvent rencontré cette distorsion entre image du vécu local et image renvoyée « chez nous ». Que ce soit en Afrique, au Magrebh, en Amérique du sud ou dans les pays de l’Est, le pire étant en fait les USA, quel abîme entre les images dorées du « rêve américain », et la sordide réalité sur place. Les infos qui nous bassinent et la propagande officielle me paraissent bien plus dangereuses que le simple flicage cité dans l’article. Parce que le flicage, on sait où il est, quant à la propagande…

lhddt 佐罗 | juillet 7, 2013 à 8 h 06 min | Réponse | Modifier
Salut Franck et bienvenue au club BDDR (d’une bonne dose de réflexion).

Avant tout : comme je viens de l’écrire dans cette page :

les commentaires initiaux se trouvent là.

Eh oui.. en 2013, la moyenne du français n’a pas encore bien comprit que Mao Zedong était mort.

C’est vrai que comme nombre de petits blogs contestataires ou politique transversale, on est obligé d »avancer masqué sous peine de se faire casser internet ou pire.. mais ce n’est qu’un 1/2 problème puisque j’au votre mail. Et, si vous récidivez 😉 en vous exprimant sur tel ou tel sujet (que je peux publier bien sur).. surtout « cette » Chine, je ne manquerai pas d’échanger par un autre biais.

 » à repenser notre vision de la Chine, »

merci d’exprimer que je sers à quelque chose mais ne croyez pas que je suis un de ces fans de Mao.. jusqu’en 2003, bien qu’amateur de langues : chinois, russe, arabe, allemand, j’avais à peu près votre état d’esprit d’il y a trois jours.. j’étais imprégné de l’intox générale. C’est pour des raisons personnelles et pro. que je me suis expatrié quelques années.. Sauf que je ne l’ai pas fais en touriste, comme vous dites.. Ma dernière piaule en Chine – qui coûtait environ 20 e / mois.. l’au sur le pallier.. quand il y avait une panne d’électricité dans l’entassement d’apparts sordides (« immeuble »), le riche propriétaire chinois (chrétien) venait me demander de bien vouloir réparer le compteur général ! vous voyez le film.

On ne comprend que lorsqu’on est dedans.

Pour bien comprendre la Chine : au plus haut de cet immeuble, il y avait une sorte d’abris de jardin occupé par un couple de vieux – le type ramassait les ordures avec son tricycle. Moi et mon fils allions nous régaler d’un gros poisson.. Comme le font les « riches » occidentaux, j’en ai coupé tête et queue et plutôt que de les jeter, mon fils est allé les donner à ces vieux..1/2 heure plus tard, je suis monté chez eux pour récupérer nos clefs que mon fils avait oublié – les deux vieux étaient déjà en train de faire cuire ..
Il y a plusieurs paradoxes à cette historiette, par exemple : que les occidentaux mangent la viande et laissent les abats, mais aussi qu’à cause de la pauvreté par rapport aux riches (même rares chinois – ça a toujours existé), c’est que les têtes et queues sont un met de luxe pour les pauvres chinois !! avouez qu’il faut le faire ! Paradoxe aussi : j’étais un peu honteux – après coup, d’avoir donné – non pas le corps mais les « abats », alors que les vieux considéraient que c’était un honneur.

Les grands pays pauvres sont complexes et il est minium vaniteux de régler leur compte en deux coups de cuiller à pot.

Ces réflexions sont valables pour l’Afrique.. ou pays arabes – j’ai passé deux mois en Syrie (2009) juste avant les évènements et le scénario est bien sur le même, avec des paramètres – religieux par exemple, un peu différents.

En espérant apprécier votre future & propre littérature autant que .. je me citerai pour résumer mon idée sur tout ça : « Quand les palestiniennes iront en Cadillac, s’acheter du rouge à lèvres, il n’y aura plus de problème » 😉

kobus van cleef | avril 5, 2014 à 18 h 59 min | Réponse | Modifier
Bon, où sont les filles ?
S’agit pas de nous appâter pour ensuite nous laisser sur notre faim
Et en plus, elles sont censées être livré es par brochettes entières…

LHDDT 佐罗 | avril 5, 2014 à 19 h 03 min | Réponse | Modifier
Gourmand ! vas 😉

Djefbernier | mai 7, 2014 à 4 h 03 min | Réponse | Modifier
J’ai cherché dans tous les liens, boudiou, y’en a pas!!!!!

5 réponses à “Brochettes de petites filles .. chez les buveurs d’eau chaude

  1. Bon, où sont les filles ?
    S’agit pas de nous appâter pour ensuite nous laisser sur notre faim
    Et en plus, elles sont censées être livré es par brochettes entières…

  2. J’ai cherché dans tous les liens, boudiou, y’en a pas!!!!!

  3. Franck | juillet 7, 2013 à 0 h 31 min | Réponse | Modifier
    Je regrette que cet article n’ait pas de signature, j’aurais bien aimé en savoir plus sur son auteur, ou, au moins, ce qu’il a pu écrire par ailleurs. Car son article amène à repenser notre vision de la Chine, mais, au moins autant, la vision qu’on peut avoir de nous-mêmes, occidentaux, avec tous nos clichés et idées préconçues, mais encore, la façon dont fonctionne l’information (la propagande?) chez nous. J’ai passé du temps en Chine (pas autant que lui) et pas en touriste (un touriste tour-opéré ne devrait pas pouvoir dire qu’il connait un pays), du temps donc, assez pour percevoir peu et mal, ce que Mr X raconte très bien.
    D’ou mon envie d’en savoir plus… À bon entendeur ?
    Je voudrais préciser que, grand voyageur, j’ai très souvent rencontré cette distorsion entre image du vécu local et image renvoyée « chez nous ». Que ce soit en Afrique, au Magrebh, en Amérique du sud ou dans les pays de l’Est, le pire étant en fait les USA, quel abîme entre les images dorées du « rêve américain », et la sordide réalité sur place. Les infos qui nous bassinent et la propagande officielle me paraissent bien plus dangereuses que le simple flicage cité dans l’article. Parce que le flicage, on sait où il est, quant à la propagande…

  4. lhddt 佐罗 | juillet 7, 2013 à 8 h 06 min | Réponse | Modifier
    Salut Franck et bienvenue au club BDDR (d’une bonne dose de réflexion).

    Avant tout : comme je viens de l’écrire dans cette page :

    les commentaires initiaux se trouvent là.

    Eh oui.. en 2013, la moyenne du français n’a pas encore bien comprit que Mao Zedong était mort.

    C’est vrai que comme nombre de petits blogs contestataires ou politique transversale, on est obligé d »avancer masqué sous peine de se faire casser internet ou pire.. mais ce n’est qu’un 1/2 problème puisque j’au votre mail. Et, si vous récidivez 😉 en vous exprimant sur tel ou tel sujet (que je peux publier bien sur).. surtout « cette » Chine, je ne manquerai pas d’échanger par un autre biais.

    » à repenser notre vision de la Chine, »

    merci d’exprimer que je sers à quelque chose mais ne croyez pas que je suis un de ces fans de Mao.. jusqu’en 2003, bien qu’amateur de langues : chinois, russe, arabe, allemand, j’avais à peu près votre état d’esprit d’il y a trois jours.. j’étais imprégné de l’intox générale. C’est pour des raisons personnelles et pro. que je me suis expatrié quelques années.. Sauf que je ne l’ai pas fais en touriste, comme vous dites.. Ma dernière piaule en Chine – qui coûtait environ 20 e / mois.. l’au sur le pallier.. quand il y avait une panne d’électricité dans l’entassement d’apparts sordides (« immeuble »), le riche propriétaire chinois (chrétien) venait me demander de bien vouloir réparer le compteur général ! vous voyez le film.

    On ne comprend que lorsqu’on est dedans.

    Pour bien comprendre la Chine : au plus haut de cet immeuble, il y avait une sorte d’abris de jardin occupé par un couple de vieux – le type ramassait les ordures avec son tricycle. Moi et mon fils allions nous régaler d’un gros poisson.. Comme le font les « riches » occidentaux, j’en ai coupé tête et queue et plutôt que de les jeter, mon fils est allé les donner à ces vieux..1/2 heure plus tard, je suis monté chez eux pour récupérer nos clefs que mon fils avait oublié – les deux vieux étaient déjà en train de faire cuire ..
    Il y a plusieurs paradoxes à cette historiette, par exemple : que les occidentaux mangent la viande et laissent les abats, mais aussi qu’à cause de la pauvreté par rapport aux riches (même rares chinois – ça a toujours existé), c’est que les têtes et queues sont un met de luxe pour les pauvres chinois !! avouez qu’il faut le faire ! Paradoxe aussi : j’étais un peu honteux – après coup, d’avoir donné – non pas le corps mais les « abats », alors que les vieux considéraient que c’était un honneur.

    Les grands pays pauvres sont complexes et il est minium vaniteux de régler leur compte en deux coups de cuiller à pot.

    Ces réflexions sont valables pour l’Afrique.. ou pays arabes – j’ai passé trois mois en Syrie (2009) juste avant les événements et le scénario est bien sur le même, avec des paramètres – religieux par exemple, un peu différents.

    En espérant apprécier votre future & propre littérature autant que .. je me citerai pour résumer mon idée sur tout ça : « Quand les palestiniennes iront en Cadillac, s’acheter du rouge à lèvres, il n’y aura plus de problème » 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s