Vlad dérange .. tout le monde sauf nous ;) (Dommage que ce soit l’Europe qui les récupère, pas leurs bonzamis Zuesses)

Bertram | octobre 15, 2015 à 20 h 19 min

nous repasse un lien sur la désertion des « immigrés syriens noirs ou pas, pour raisons politiques comme il est d’usage de dire » :

Syrie : Panique chez les égorgeurs de l’OTAN…

Par Georges Stanechy le 15 octobre 2015

byby9

Pour une poignée de dollars.
Fuyant la Syrie où ils s’étaient incrustés. Chancres, métastases d’un chaos ne cessant de se répandre.
Un des plus beaux pays du monde, aux multiples vestiges historiques. Héritages des civilisations fusionnant le long des siècles et millénaires dans ce creuset de la pensée, de l’art et de la spiritualité.
Des rats abandonnant le naufrage colonial de l’Occident dans la région, tel un navire coulant à grande vitesse… Courant, éperdus de frayeur, de leurs jambes et de leurs Toyota rutilantes, loin de leurs camps, abris bétonnés, salles de torture et postes de tir, de leur encadrement et commandement des « forces spéciales » des pays de l’OTAN.
Sous le pilonnage assourdissant des bombes et missiles, de haute précision, des forces armées russes. Largués, de nuit, par des avions silencieux et invisibles à plus de 5000 mètres d’altitude. Le plus angoissant, ces missiles de croisière supersoniques dont on ne perçoit le bruit du propulseur qu’après son explosion… Trop tard…
syrie
Mensonge et Barbarie pour Valeurs
Pour ces voyous, cela ne faisait pas partie du contrat initial : on leur avait assuré non seulement l’impunité, mais la protection : pas de bombardement aérien. L’aviation militaire syrienne serait neutralisée par une « zone d’exclusion aérienne », à l’exemple de la Libye.
Ils y avaient cru : les avions occidentaux se baladent librement dans l’espace aérien de la Syrie pour les ravitailler en armes, en argent, en médicament et autres fournitures. Leurs bombardements ne sont destinés qu’aux positions et infrastructures civiles ou militaires, du gouvernement légitime du pays…

http://arretsurinfo.ch/syrie-panique-chez-les-egorgeurs-de-lotan/

Merci @Bertram.

[Tags Keywords Arabie saoudite Crises/guerres Désinformation Droit inter-
national Etats-Unis Hégémonie Ingérence Propagande Qatar Religion Russie Syrie]

9 réponses à “Vlad dérange .. tout le monde sauf nous ;) (Dommage que ce soit l’Europe qui les récupère, pas leurs bonzamis Zuesses)

  1. il est manifeste que cette lèpre islamiste , golem made in USA/Israël , soutenu et armé pour abattre les derniers régimes musulmans « laïcs » n’ ont pu répandre la terreur qu’ avec l’ appui des saoudiens . Comme toujours « Qui bono » ? (à qui profite le crime dit Raton) .. et la Russie en ligne de mire , l’ anaconda qui l’ enserre .. Le continent européen comme immense jeu de Gô ..

  2. OK , Mao est mort … et la Chine réveillée ! .. porte-avion chinois en Syrie … ça se rapproche , faut-il en 🙂 ou en 😦 ? Jean 🙂
    http://www.metamag.fr/metamag-3269-LA-MARINE-CHINOISE-EN-SYRIE-.html

  3. Nouvelles des ordures planétaires , de leurs valets de chiottes , et des saoud où les droits de l’ homme n’ ont jamais mis le pied ..
    Un bel article de Metamag avec un comm’ aux petits oignons … 😉
    http://www.metamag.fr/metamag-3266-MANUEL-VALLS-VICE-ÉMIR-DE-RYAD.html

  4. Un commentaire en image :

    L’alliance entre islamistes et révolutionnaires marxistes
    (entre terroristes sanguinaires s’entend)

    La lecture de Mediapart, aujourd’hui encore, pourrait, devrait, suffire à nous faire mesurer, sur ce terrain comme sur tant d’autres, le mélange de schizophrénie et de perversité des héritiers du gauchisme. Entre un Edwy Plenel et un Tarik Ramadan la convergence peut surprendre. La connivence ne fait pourtant aucun doute et les deux personnages ne s’en cachent pas.

    Ordjonikidzé, alors âme damnée de Staline commissaire aux Nationalités (1) fut l’un des personnages clefs du congrès de Bakou.

    Il en sortira comme l’un des principaux dirigeants du prétendu « conseil d’Action et de Propagande des Peuples de l’orient », cache-sexe provisoire créé par et pour l’appareil oriental du Komintern, légitimé par ce congrès en trompe-l’œil.

    On lira ci-dessous comment il avait défini, quelque temps après son échec, le pacte, apparemment contre-nature conclu sur les bords de la Caspienne avec une éphémère insurrection islamiste.

    Cela se passait au printemps 1920, dans la province perse du Gilan, jouxtant le Mazandaran.

    Or, cela sera réitéré depuis bientôt 100 ans sur toute à sa surface du Globe.

    Le mouvement était intitulé « jangali » : on reconnaît un terme indo-européen dont la dérivation en ourdou a donné dans les langues occidentales le mot « jungle ». Il s’agissait bel et bien des hommes de la forêt, ce qui nous mène fort loin du prolétariat industriel des pays industrialisé, dont se réclamaient Marx et Engels.

    Mais le mérite de cette guérilla féodale tenait en l’occurrence à sa lutte contre Ahmad Shah, dernier représentant de la dynastie Qadjar, et surtout contre les Anglais.

    Nous retrouverons constamment cette surprenante contradiction, mais, depuis un siècle, cet alliage impur et immoral fonctionne comme une règle. On le retrouvera dans toutes les sphères rivales du mouvement communiste international.

    Au congrès de Bakou les plus ardents défenseurs, les théoriciens, de cette convergence s’étaient recrutés dans les délégations de pays comme l’Angleterre, la Hollande, ou les États-Unis, ce dernier pays étant représenté par le fameux journaliste John Reed. Au contraire les Indiens, les Égyptiens, les Chinois, ou les quelques militantes féminines sont tenus à l’écart.

    Et, dès cette époque, la consigne ne résultait pas d’une quelconque initiative aventurière locale mais bel et bien d’une décision centrale du Kremlin. Le Politburo du Parti ouvrier social-démocrate (bolchevik) de Russie, et aucun autre centre de pouvoir, avait ordonné à Ordjonikidzé de mener une politique de « soutien à Koutchek Khan. » Celui-ci, authentique et pieux islamiste, animait une révolte indiscutablement féodale. Que, dans les annales occidentales ce personnage soit totalement tombé, de nos jours, dans l’oubli, n’empêche pas qu’il fût le précurseur de l’ayatollah Khomeiny. (2)

    « Nous savions, écrira pourtant Ordjonikidzé en 1921, que cette bourgeoisie nationale haïssait le communisme encore plus que les Anglais. Mais il fallait que nous soutenions ce mouvement contre les Anglais, sans pour autant effrayer ces groupements par le spectre rouge du communisme. » (3)

    La duperie fonctionne encore.

    > Jean-Gilles Malliarakis anime le blog L’Insolent.

    Apostilles :

    1. Grigory Konstantinovitch Ordjonikidzé (1886-1937) finira néanmoins assassiné comme tant d’autres bolcheviks pour « divergences quant à la politique caucasienne » de son ancien camarade et maître du Kremlin.

    2. Il sera salué comme tel par la révolution islamique iranienne de 1979.

    3. cf. La Faucille et le croissant pp. 210-211 « La Faucille et le Croissant »
    – Islamisme et Bolchevisme au congrès de Bakou présenté par Jean-Gilles Malliarakis
    qui vient de paraître: ••• ce livre de 225 pages au prix de 20 euros port gratuit est disponible aux Éditions du Trident
    vente par correspondance 39 rue du Cherche Midi 75006 Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s