Veronique Jeannot et Laurent Voulzie.. bon, ça – on connait.

Cette chanson est écrite par Richard Dewitte pour la musique et par Serge Koolenn pour les paroles1,2. Elle est extraite de l’album Ils vécurent heureux paru en 1975 chez Pathé3 [..] Elle est interprétée en contre-chant par Joëlle Mogensen qui donne la réplique à Richard Dewitte. À l’époque, il y a eu quelques problèmes avec la censure de la maison de disques au sujet de la phrase « Je l’ai rêvé si fort que les draps s’en souviennent ». Elle devient rapidement un succès, le disque est vendu à plus d’un million d’exemplaires en quelques semaines.

Bein didons, les temps changent on dirait !

« censure de la maison de disques au sujet de la phrase « Je l’ai rêvé si fort que les draps s’en souviennent » »

à notre époque où ça s’enc*le par tous les trous.. « trans » par-ci, pédoques par (ce trou) là.

Cette chanson a été composée avant ou après Mathusalem ? c’est à se demander.

Au fait : goude wîke-ende !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s