Archives de Catégorie: boite à idées

Fopadec

Ou plus précisément : faudraipadecquandmême !

Après que la Marine se soit vu saquer ses comptes bancaires ?.. qui ressemble à du « refus de vendre » manifeste.
Quand on lit un article qui utilise le terme d’ « orwellien », on se dit que l’auteur attige un peu mais là.. Patriot act d’un côté et Geste Patriote de l’autre, on est fondé de se demander si on est pas tombé dans la marmite 😦

Qu’en outre : la France glisse lentement vers le parti inique ~~
Restepuka E&RTV déménager vers l’excellent rutube.ru bien que « soviétique » mais plus libre bien que fachisse comme en Chine …

Slogan sur les rails : « IL N’Y A QU’UNE SEULE INFORMATION, LA NOTRE ! »

Yandex – c’est le gros outils internet russe, dont  » moteur de recherche », instruments de mesures (comme Google Analytic, référencement ..

Annonce du mal de dos

C’est une annonce, à la télé qui dit « En cas de mal de dos, surtout – ne vous arrêtez pas de bouger ! »

Il y a un petit mois, j’étais sur le point d’articler ma propre expérience, pi je me suis dit que ça n’intéresserait que peu de lhddtiens.

Mais, puisque la télé me tend la perche, voici mes expériences personnelles :

1) Un pote « motard », J.M Tr.. me raconte son passage au toubibbe.. bien que portant une ceinture, il souffrait des lombaires.

– Vous êtes fumeur et vous êtes arrêté ?
– Oui, Homme-Médecine 😦
– Bon, alors : continuer à cloper.
– Ça fait combien ..? (Tu vas voir l’item #5)

2) Encore dernièrement : suite à un faux mouvement : et PAFF, ça recommence alors que j’avais bien été peinard durant 6 mois.
Plutôt que de m’allonger, me reposer, je suis sorti faire une bonne heure de marche.
Pratiquement disparu deux heures plus tard.
Un heure le lendemain et c’était fini !

3) Immédiatement : Tu t’allonges sur le dos à même la moquette et demande à un proche de te monter lentement sur le ventre.

4) Mon premier problème, c’est que je suis assez grand : 1,86m et suis resté quasiment 30 ans assis devant des claviers d’ordinateurs 😦 Lordose plus scoliose, ça ne donne que peu de latitude.

5) Psychosomatique : des années 1995 à 1998 je souffrais du dos autant que d’un divorce gravos en prévision.. peut-être deux fois par mois.
Il m’était arrivé de rester allongé quasi 15 jours sur le canapé.
Passé ce divorce, les crises se sont espacées jusqu’à – quasiment disparaître (disons : une brève fois par an).

A force de conneries .. au bout des choses

C’est cette pub où le type, au resto, dit à son invitée belle comme un coeur :

– On partage ? Ce mois ci, do que je fasse réparer mon pare-brise.
La fille ne dit rien mais n’en pense pas moins.

Que ne pense t-elle pas moins au fait ? vu cette quinzaine de chasse à l’homme harceleur ?

– Si elle est féministe – en bonne féministe, c’est elle qui a proposé car sans ça
– l’invitation « au resto » serait possiblement comprise comme un préalable aux futurs « préliminaires », au préalable à « coucher ».
– Si elle est traditionnelle, elle se pense dans son neurone : « connard » ou « casse toi pof type ! »

Faudrait savoir – savoir à qui on s’adresse car une nana, c’est pas comme le Port-Salut.

En conclusion et de toutes façons : ces items nous convient à ne JAMAIS PLUS inviter de greluche au resto. Evitant ainsi de vous retrouver devant un juge.

La réciproque : idem, bien sur.. si ta patronne t’invite à bouffer // gare à tes abattis ou gare au licenciement.

Tu vois // à cause de leurs conneries, on n’en sort pas. C’est devenu un bourdil médiatique où la réflexion n’a plus sa place.. où on confond « toucher la jupe de Nolwenn Leroy » et être violée par notre DSK national (« national » si on veut).

Faudrait savoir – savoir à qui on s’adresse car une nana, c’est pas comme le Port-Salut.
Plusse pire : tu peux tomber sur une féministe que tu fais craquer et qu’elle a envie que tu la tringles à fond. Ou : cette traditionnelle peut se dire que tu l’as invitée sans arrière pensée de lui arracher sa petite culotte même si elle mouille furieusement.

Conclusion : on n’en sort pas.. ou alors : fo imposer le port de badges tels que :

– Je suis disponible.
– Je suis marié-e donc indispo.
– Je suis marié-e mais ne refuse pas un petit écart.
– J’ai mes règles, dommage.. repasse dans huit jours.
– J’ai une MST.
– Je suis pédé disponible.
– Je suis tantouze mais indisponible.. etc.

Tout écart au port de badge étant considéré – par manque de clarté, comme une agression potentielle.

Pire que la célèbre « chambre à gaz »

Dans cet épisode de Colombo : « Tout n’est qu’illusion » ##

<i<Réalisé par Harvey Hart avec Bob Dishy, Peter Falk, Robert Loggia, Nehemiah Persoff, …

Prestidigitateur dans un cabaret, Santini assassine froidement Jesse Jerome, le tenancier qui, connaissant un pan secret de son peu reluisant passé, en profitait pour le faire chanter.

« Jesse Jerome » dit : « Les nazis ont envoyé des enfants par milliers dans les fours .. »

On savait pas .. moi qui croyais qu’on les gazait d’abord .. sauvages !
« Tout n’est qu’illusion » sauf la « chambre à Gaza » (blague) et autre camp d’extermination des palestiniens.. ça au moins, ce n’est pas un « bobard de guerre » et autres bobards pas de guerre.

Tašúŋke Witkó (1) – c’est un tic « américain » ou quoi ?

de tout renamer en américain ?

Dès qu’ils ne peuvent pas avec chouïnne-gomme entre les dents – prononcer, il faut qu’ils débaptisent, comme là : « Tasunke Witko » qui devient, en naméricain « Crézy Horse » (« Cheval fou » pour ceux qui ne connaissent pas bien l’américain) et re-baptisent.
Non seulement ils sont allé occuper, annexer des gens simples, sans défense, féchier .. ces îles, atolls :

Baker, Howland, Baker, Jarvis, Johnston, Kingman, Midway, Wake au nord des îles Marshall…

mais il faut qu’ils en rasent les socio-cultures.

Tout comme « Pearl à Rebour » ~~

Pearl Harbor (littéralement le « port des Perles ») est une baie peu profonde située sur l’île d’Oahu, dans l’État américain d’Hawaï, à l’ouest d’Honolulu. Pearl Harbor était jadis considérée comme la résidence de la déesse requin Ka’ahupahau, et de son frère Kahi’uka.

(1) « Ouitko » et pas « w » en français d’ailleurs.

« Je [ne] sais ! je sais !! » rien du tout

Tu te rappelles cette chanson de Jean Gabin :

Voilà : tu sais tout.
On croit savoir.. et c’est la raison pour laquelle SURTOUT, je ne jette pas ma télé.
Cette télé – que je regarde seulement du coin de l’oreille me fait régulièrement découvrir des tas trucs que je n’aurais jamais imaginé si je m’étais « borné » aux feuilles d’extrême droite – feuilles que j’apprécie par ailleurs.

La culture, c’est quand t’as tout oublié sauf qu’avant, il faut emmagasiner – ne pas se borner au « Quand dira Thon ? ».
LHDDT ratisse large – ça ouvre le neurone.
Il n’y a pas que le raide-pur-et-dur, il y a le transversal aussi..

Tiens, un exemple : borné par l’idée que je me fais sur les patronymes « juifs », je pensais que Sébastien Cauet était de race supérieure juive.. bein non – c’est en traînant l’oreille sur CNEWS que j’apprend – qu’au contraire, il est taxé de nazi par Jacques Essebag aka « Athur ».

Tout comme il ne faut pas oublier d’aller voir l’ennemi.. d’aller jeter un oeil aux feuilles genre JNEWS de façon à savoir ce que nos amis pensent de nous goys 😉

Ce qui me fait penser à la théorie de la tomate (dont @LHDDT LMBDLP est l’inventeur) – théorie qui dit :

« Jeune, on déteste la tomate parce qu’on n’y a jamais goûté ».

Noël // fête païenne

Noël

Noël est une fête d’origine romaine célébrée chaque année, majoritairement dans la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth ..

Evidente récupération chrétienne, comme toutes fêtes ou « saint’ païens (sainte Flodoberte etc) d’autant que Jésus-Christ est probablement né (s’il a existé) vers janvier 0001 et non zéro zéro zéro zéro.

.. Avant la christianisation de l’Occident, elle était appelée Dies Natalis Solis Invicti et correspondait au jour de naissance de Sol Invictus. La date du 25 décembre a été fixée comme grande fête du soleil invaincu (Sol Invictus) par l’empereur romain Aurélien1 qui choisit ainsi comme date le lendemain de la fin des Saturnales mais qui correspond aussi au jour de naissance de la divinité solaire Mithra2. Aurélien souhaite en effet unifier religieusement l’empire3,4,5, en choisissant cette date il contente les adeptes de Sol Invictus et du culte de Mithra tout en plaçant la fête dans la continuité des festivités traditionnelles romaines…

https://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl

Notez aussi que Santa Klaus.. dit « père Noël » à l’Ouest des pays germains, portait un costard VERT avant le « Débarquement » de Mistère Coca-Cola.

Lou Reed & Etienne Daho

Etienne sort un nouvel album.. « Blitz ».

Dans « Quotidien » de Yann Barthès, Etienne confirme (en quelque sorte) qu’il ne peut pas saquer ben Guigui aka « Patrick Bruel », nous non plus – pas plus que les autres tsahalistes.

Durant l’émission, Yann rappelle les amours platoniques du susdit .. genre Elie Medeiros – ch’te diksa :

elie medeiros etienne daho - my-heart-belongs-to-dady

Magiquement TRO FORT non ? (1)

En annexe ##

Daho entend que Lou Reed c’est dit admiratif du boulot d’Etienne; Etienne scotché d’un tel compliment (tu parles).

Epilogue : heureusement qu’interdire la cigarette dans les media n’était qu’une grosse blague (Merdre à Evin) because, l’album d’Etienne se base justement sur la fumée de clope 😉

(1) DahoShow sur La4 probablement avril 2011

Le FN (m’est avis), c’est vraiment FINI a-ni-ni-ni

Marine draguant la droite; elle est black-boulée définitif.
A pleurer. Sniffes ! (au pluriel)

Après Dupont-Aignan, elle baisse sa culotte dans l’espoir de faire un beau mariage avec

Marine Le Pen suggère à Laurent Wauquiez de « proposer une alliance » au Front national
https://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/marine-le-pen-suggere-a-laurent-wauquiez-de-proposer-une-alliance-au-front-national_2476072.html

Une main tendue. Marine Le Pen a suggéré, dimanche 19 novembre, au probable prochain président des Républicains Laurent Wauquiez de lui « proposer une alliance …

Enfin ! (Màj)

Proposition de garde alternée comme forme principale alors que la justice donnait 4 fois sur 5, la garde exclusive à la pauvre mère.

La justice des femmes (rendue par des jugesses) remise en question, ce serait un scoop dans notre société haineuse du mâle batteur, voire – tueur de femme tous les deux jours calendaires.

« Problèmes relationnels et scolaires », école erratique (comme pour mon cas).

Après ça, on s’étonne quand un gamin se choisisse des lectures hitleriennes où le petit caporal se retrouve plus présent – sur la table de chevet, que son propre papa.

Pour ma part : du vécu.
Vécu : par moi-même, ma mère ayant mis 400km entre mon père et moi. Puis : suite à mon propre « divorce », j’ai du enlever mon fils pour la Chine car il ne voulait pas rester avec sa mère qui le maltraitait, qui l’avait mordu !!

Note : pourtant, les US, Canada, Australie ont révisé dans le sens de laisser l’enfant de moins de six ans à la mère – pour d’assez évidentes raisons de « maternité ».. le temps au gamin de prendre ses marques sociales.
Où on conclu qu’il n’y a pas de réelle égalité « biologique » entre femmes et hommes.

Et chez les pédés, comment ça se passe l’aspect « maternité » ????

Sur Dieudo & Roro-Fofo

Rappel : Dieudonné est un homme de race noire, curieusement // raciste.

Sur CNEWS ##

1) L’avocat de Dieudonné, Me Sanjay Mirabeau :

« J’ai assisté à un spectacle de Dieudonné à Marseille // les maghrébins et les corses riaient ensemble pourtant, dans Marseille, les maghrébins et les corses ne peuvent pas se voir en peinture ».
Un Dieudo plus fédérateur que racisse ? Vas savoir.

2) Pascal Praud parle de Robert Faurisson en disant « antisémite » ..
Je vois mal pourquoi un TECHNICIEN (qui a été déporté) – parce qu’il a analysé des trucs, se voit taxer d’antisémitisme. Que Robert dérange.. ça, aucun doute.
Bref : faire des recherches TECHNIQUES (sur la célèbre « chambre à gaz » et autres « camps de concentration » qui n’auraient été que des camps de travail parce que le Reich en avait grand besoin, serait TECHNIQUEMENT anti-sémitique ?

En conclusion : les vérités dérange – dérange certaines communautés juives, sionistes et anti-racistes qu’on dirait.

Notes sur Pascal Praud.

J’aime bien Pascal pour sa mesure et – comme moi, pour son béotianisme si j’ose dire. Par contre, dans cette émission, il parle de la justice comme immanente .. comme si tel rendu de la justicie était fatalement « juste »

[Tags Keywords Elie Semoun Eric Zemmour Alain Soral]

Mauvais (avec l’ œil ou la honte de soi), le bon, le de qualité « supérieur » et l’extra-super orthodoxe

Jérusalem : 22 arrestations lors d’affrontements entre des ultra-orthodoxes et la police

Des dizaines de juifs ultra-orthodoxes sont descendus dans les rues de Jérusalem (ירושלים Yérouche al aïm en langue juive, القدس en arabe, 耶路撒冷 Yēlùsālěng en asiatique et enfin « Jérusalem » en français normal – Ndr) pour manifester contre la décision du tribunal militaire de Jaffa de condamner à 90 jours de prison 11 étudiants qui ont refusé de servir dans l’armée.

Branleurs, vas ! Déjà que le seul « travail » permis aux ultra est d’étudier la sainte Thora.. allah-bas, c’est la bonne-femme qui bosse !

Illustration : « yad », c’est la petite main d’archent qui sert à lire le saint Livre Juif.

« Nou yen a vouloi’ di sou ! »

Seul un immigré légal sur six viendrait en France pour travailler

vladimir poutine

Sur RT

Redite LHDDT : 600.000 braves syriens, sont retourné au pays.

Sur Plus de 800,000 réfugiés retournent en Syrie du fait de …
Plus de 800,000 réfugiés retournent en Syrie du fait de la CUISANTE DÉFAITE de l’EI face à Poutine Plus de 800,000 … « Plusieurs Syriens parlent ensemble … »>

[Tags Keyords OCDE Syrie]

La société doit s’adapter aux détenus

Ça se passe en Suisse mais on ne voit pas pourquoi, en France, ce serait différents.

Question d’abord :

Les détenus « français » – majoritairement maghrébins, africains, ont-ils bien le droit de grève ?
C’est vrai quoi ? les rats demandent JUSTICE !

En Suisse, ils réclament des baizodrômes plus grands,
de la bouffe adaptée à leurs origines raciales etc

Certain sont en grève pour ça.

Détails sur E&R.

En France, on a vu ça : les rats balancent leurs détritus par les grilles des cellule – vers l’extérieur et râle – lors de leur « promenade » que le ménage est mal fait.

Débrifinbgue : virez-moi toussa.. renvoyez les dans leurs pays d’origine; on a les même allah maison.

Nanachronisme : si les honorables détenus réclament des putes gratuites- en France, l’Etat tomberait sous les coups de la loi puisque c’est – dorénavant, le demandeur ké coupable.

Comment bien tringler (gratos et à fond l’utérus) une gamine de 13 ans et un jour (Recette pour pédalophiles)

1) Tu la ramènes des chevaux de bois chez toi en la faisant saliver à ta collection de Barbies (surtout les negrésses poupée noires).

2) Tu lui fais boire du « jus d’orange » (40% de jus et 60 de vodka dans un saladier).

Et voilà-voilou ! Elle était consentante ;( (pour voir les Barbies).

Voire toussa sur Michel Sardou/E&R/

Et encore ! Là, la gamine a 13 ans révolus (« .. et demi » comme ils disent), le type n’est donc plus pédalo mais il y a aussi les tantouzes qui vont s’en donner à 💗 cul joie.

A quand la bambins-praïde ?
Le Prophète avait bien raison.
Jean bave d’avance, moi qui croyais être anormal !

Le mauvais du référendum, c’est qu’ils pourraient répondre « non »

.. ce qui a bien fait chi*r Sarko quand il a été obligé de refaire re-voter Lisbonne 5 ou 6 fois jusqu’à ce qu’ils répondent « oui » — à tout autre chose d’ailleurs.

La Suisse est un exemple de démocratie – de vraie démocratie. Une poignée d’helvètes votent par exemple pour qu’on ne puisse acquérir qu’un couple de souris blanches, jamais un seul animal – animal qui se ferait ch*er tout seul une fois encagé.

En France, c’est pas difficile : le référendum a disparut du paysage politique // comme ça c’est plus sûr ! Les sans-dents ne risquent pas de « mal voter.
Mais t’as le droit d’ mettre ton bulletin dans l’urinoir une fois tous les 5 ans // ainsi, tu t’ EXPRIMES, ensuite – tu fermes ta gueule jusqu’à la prochaine fois.. dans 5 ans.

Ils sont parti

M’est avis – l’actualité le montre que les partis politiques ne servent à rien.

Les partis ne servent qu’à faire – du pognon et // brosser l’ego de certains névrosés.

La France marcherait sans doute bien mieux si tu mettait dans le fauteuil de l’Elysée, madame Jôsianne Martin – qui a élevé cinq gosses (1).

Idem les ministres .. elle tirera au sort les compétences..
Un dentiste retraité pour la Santé, un patron pêcheur au Travail ..
Même chose pour les députés.

LREM : la merdre, PS : foutu, Parti-Communisse au Louvre gondole « Egypte Ancienne », Républicains : toufu, Mélanchon retournerait faire le singe virtuel dans à la Grande Loge.

(1) « Le dernier vient d’avoir 18 ans.. ça va me faire des vacances ! »

Consommateur jetable

.. comme un Kleenex justement (On va préciser ce « justement », justement).

Si tu es habitué au rasoir « mécanique » à lame Gillette… bein : t’as perdu !
Il est quasi impossible de trouver de ces lames changeables .. à 1€90 la dizaine, tu parles !
Par contre – ce dernier rasoir multi-lames qui « épouse les contours » de votre visage pour 49€ alors là : yapas de problème.

Puisqu’on parle de Kleenex et aussi de « préservationner la Planette Terre » : ne cherches plus non plus des mouchoirs en tissus ## ou alors, c’est du Cardin près des Champs Elysées – en soie, à 36€ pièce mais dans un paquet cadeau.
J’ai fini par en trouver chez un « vendeur de merdres » (1) pakistanais à 5€ la douzaine.. ils ont 4 ans mais me donnent toujours satisfaction.

Idem la chicorée Leroux en grain .. il n’y en a lus que de la « soluble », dix fois plus « chère ».

Redite : comme le café en passe de devenir « capsule » où le fabriquant te vends de chères capsules plutôt que le café lui même.
Sans compter la machine qui va avec – bien sûr.

Bon – j’arrête là, à quoi bon ? je ne t’apprends rien sinon souligner con est bien des vachalé !

(1) Nom que je donne aux échopes de quincaille, chaussettes, « tout à 1€ », seaux en plastique jaune, 6 porte-manteaux en plastic blanc clair (2) pour 4€.. bon marché du coins de la rue.

(2) « blanc clair » : copyright @LHDDT ©

Islam & esclavage

@magicqueen – 17 novembre 2017 à 12 h 32 min

Un article a été blacklisté sur voxnr, je l’ai retrouvé :

lundi, 29 février 2016 Islam et esclavage docteurplouviergdfgvxdfg.jpg

Si l’on ignore tout des pratiques économiques et sociales de la préhistoire (et qu’il est peu probable que l’on en connaisse jamais grand-chose), l’on sait que toutes les sociétés antiques connues ont été fondées sur l’esclavage des prisonniers de guerre et des peuples soumis par droit de conquête ainsi que sur la servitude des débiteurs insolvables. C’était notamment le cas des Arabes et des Juifs de la Péninsule arabique quand Mahomet vint au monde, l’an vers 570, à La Mecque (Watt, 1958).

S’il faut en croire le Coran, Mahomet a beaucoup admiré Moïse et Jésus de Nazareth. Hélas, il a adopté la tradition esclavagiste moïsaïque, en la remodelant, et s’est détourné du commandement d’amour général du Christ.

Si le Deutéronome fait des peuples vaincus les esclaves naturels du peuple hébreu, le Lévitique ordonne de libérer les esclaves juifs (pour dettes) lors de l’année sabbatique, tandis qu’il n’est pas prévu de libérer les esclaves razziés lors d’une guerre.

Pour les esclaves « frères de race » (les Juifs), les choses se sont aggravées dans la seconde moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ, quand Hillel l’ancien, le « bon pharisien », a proposé la clause du prosbul (ou prosbol : à l’époque d’Hillel, on ne notait pas les voyelles dans les écrits rédigés en hébreu ou en araméen, chacun est donc libre d’écrire ce mot à sa guise). Selon cette clause, lors de l’année sabbatique (soit, tous les sept ans), les biens prêtés et les esclaves qui avaient accepté cette clause, du fait de l’ampleur de leur dette ou de leur incurable stupidité, passaient sous l’administration du Sanhédrin de Judée (ou du tribunal juif provincial pour les Juifs de la diaspora), puis étaient rendus, l’année suivante, à leur propriétaire.

Mahomet a été formel : aucun musulman, aucun Croyant en Allah, ne peut être l’esclave d’un autre musulman (ce qui réalise un progrès par rapport à la religion juive), mais pour les autres (prisonniers de guerre non exterminés après une victoire, individus capturés lors d’un rezzou, famille d’un apostat ou d’un homme qui a combattu l’islam), il n’est pas prévu d’affranchissement, tout au plus une rançon, s’il s’agit d’un riche chevalier (sourate 47).

Par ses sourates 2, 6, 16, 24, 29, 30, 31, 33, 47, le Coran légalise l’esclavage (Chebel, 2007, non exhaustif). Il est précisé, in sourates 6 et 33, que l’esclave féminine doit satisfaire toutes les exigences de son maître. Toutefois, les relations homosexuelles sont absolument prohibées, ce qui n’empêche nullement qu’elles n’aient été fort pratiquées par les maîtres et les gardes-chiourmes sur les Européens des bagnes du Maghreb (Davis, 2003) et de Turquie.

Il est important de noter qu’en terres d’islam (le Dâr al-Islam), les dhimmis, en pratique dépourvus de droits civiques, pressurés d’impôts et soumis à de multiples vexations, ne sont pas des esclaves, mais des individus simplement « inférieurs » (Fattal, 1958).

L’esclavage des VII-XIXe siècles conservera les deux caractéristiques initiales, la juive et la musulmane, enrichie d’un apport de très mauvais chrétiens (coptes, monophysites éthiopiens, catholiques et réformés de toutes les variétés à l’exception des quakers).

Il a existé, en Afrique ou en provenance de ce continent, trois courants esclavagistes. Les bons auteurs n’insistent guère que sur la Traite négrière vers les Amériques, ce qui est une façon fort réductrice de considérer le phénomène, à la fois dans les dates et dans les effectifs.

A – La Traite vers les Amériques

C’est la seule qui soit connue des auteurs consensuels. L’on y trouve, parmi les trafiquants, des Juifs et des chrétiens, mais aussi des musulmans.

Les estimations des Noirs razziés par des « rois nègres » et vendus à des négociants musulmans, juifs ou plus rarement chrétiens établis sur les côtes d’Afrique occidentale varient entre 10 et 12 millions. En fait, les deux estimations chiffrées recouvrent des réalités différentes.

Environ 10 millions d’esclaves sont arrivés d’Afrique dans les trois Amériques (Antilles, colonies anglaises d’Amérique du Nord puis USA, colonies néerlandaises, espagnoles et portugaises d’Amérique du Sud), mais il en était parti d’Afrique environ 12 millions entre le milieu du XVe siècle et le début du XIXe (Folhen, 1998 ; Eltis, 2008).

L’énorme mortalité de la traite transatlantique, évoquée par les Lumières françaises du XVIIIe siècle, a été amplement confirmée par les études modernes. Entre mutineries, naufrages et destructions de navires lors des guerres opposant divers États européens, on évalue la mortalité au sixième des captifs (Eltis, 2008). On ne peut en faire porter la responsabilité que sur les organisateurs chrétiens et juifs, le rôle des vendeurs musulmans s’arrêtant aux côtes d’Afrique occidentale.

Le « commerce triangulaire » est effectivement européen. Les vaisseaux partent de Bristol et de Liverpool (c’est le port prédominant de la traite au XVIIIe siècle, in Petré-Grenouilleau, 2004), de Rotterdam, de Bordeaux (où la famille juive Gradis domine la traite au dernier siècle de l’Ancien Régime), accessoirement de Copenhague, de Nantes et de La Rochelle. Ces navires sont chargés de tissus et d’articles de pacotille destinés à satisfaire, moins les vendeurs arabes qui exigent du numéraire, que les Noirs razziant des Africains.

Repartis, avec soutes et entrepont bondés d’esclaves, ils affrontent l’Atlantique pour atterrir aux Antilles ou à Newport (Rhode Island) où la famille juive Lopez domine, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la vente des esclaves destinés aux plantations de l’Est de l’Amérique du Nord (l’esclavage est interdit au Canada français), ou encore dans les ports de Curaçao ou du Brésil : Isaac da Costa, juif portugais, et sa famille dominent le trafic d’Amérique du Sud (Raphael, 1983).

En ce XVIIIe siècle, six millions d’Africains arrivent dans les Amériques (dont 42 % sont transportés par des Anglais, 28 % par des Portugais, 18 % par des Français, 12 % par des néerlandais et des Danois, in Daget, 1990).

Mais, il ne faut pas oublier la réduction en esclavage des Amérindiens, à l’initiative d’un gouverneur français de Saint-Domingue en 1503 (Daget, 1990), largement imité par les gouverneurs des colonies espagnoles et portugaises, en dépit des initiatives des Jésuites pour éviter cette ignominie. De même, il serait malhonnête de ne pas signaler qu’en 1746, après leur victoire de Culloden, les Anglais ont vendu des milliers d’Écossais des Highlands, comme esclaves, aux Bahamas et à la Barbade (Henninger, 2010).

Ce trafic de chair humaine commence très tôt à révolter certaines consciences. Dès la fin du XVIIe siècle, les quakers de Grande-Bretagne et d’Amérique du Nord ont vainement tenté d’apitoyer leurs concitoyens. En fait, les premières condamnations sont venues de l’Église catholique. Si un mauvais pape, Nicolas V (Tommaso Parentucelli), ignorant probablement tout des écrits de saint Justin, père de l’Église, et répudiant la doctrine de charité du Christ, a autorisé en 1454 les rois du Portugal à déporter des Africains pour leur colonie brésilienne (en échange de leur baptême systématique), d’autres pontifes ont condamné l’esclavage, sans aucune ambiguïté (in Sévillia, 2003) : Paul III (en 1537), Pie V (en 1568), Urbain VIII (en 1639), Benoît XIV (en 1741).

Vers 1750, les Lumières de France prennent le relais : Montesquieu, Diderot, Jean-Jacques Rousseau, Louis de Jaucourt, suivis des prêtres Guillaume Raynal et Henri Grégoire, à la fin du siècle. Leur combat n’aboutira qu’à une tentative mort-née d’abolition de l’esclavage, durant le règne de la Convention Nationale.

B – La Traite d’Afrique noire vers le Maghreb et la piraterie barbaresque

Qu’elle soit transsaharienne ou méditerranéenne, cette traite, exclusivement musulmane celle-là, porta sur 9 à 10 millions d’humains, des Africains, mais aussi des Européens (Austen, 1987 ; Davis, 2004).

Entre 8 et 8,5 millions de Noirs ont été razziés dans les bassins du Tchad et du Niger, puis exportés à pied, enchaînés, à-travers le Sahara, vers les cités du Maghreb, avec une mortalité d’environ 1,5 million d’êtres humains lors des transferts, entre les VIIe et XIXe siècles (Austen, 1987 ; Petré-Grenouilleau, 2004), alors que l’esclavage avait disparu du Maghreb christianisé avant l’invasion musulmane.

Entre 1,2 et 1,3 million d’Européens (des hommes, pour 90 % d’entre eux) ont été réduits en esclavage, entre 1530 et 1830 (Davis, 2004). Ils étaient soit les victimes de raids de vaillants guerriers musulmans sur les cités et les villages non ou mal défendus des zones côtières d’Ibérie, de Provence, de Sicile et d’Italie méridionale, soit des navigateurs dont les navires de pêche ou de commerce avaient été attaqués par des « pirates barbaresques » du Maroc et d’Algérie, ces derniers n’ayant été neutralisés que grâce à l’intervention militaire française de 1830. Les Arabes d’Alger et d’Oran exportaient des esclaves « roumis » vers le Soudan (Mali, de nos jours).

Jusqu’à présent, aucune repentance ne s’est manifestée, à ce propos, du côté de Salé ou de Rabat, ou en provenance d’Oran ou d’Alger. Cela ne saurait tarder, de la part d’individus qui se sentent très concernés par ce concept… à moins que, comme on l’a constaté pour le racisme ou les génocides, la repentance ne soit une notion à géométrie variable.

C – La Traite d’Afrique orientale

Elle fut à la fois juive, copte, monophysite éthiopienne et majoritairement musulmane, pour les trafiquants, quasi-exclusivement musulmane pour les acheteurs. Elle a porté sur environ 8 millions d’humains, avec une mortalité en cours de transport d’environ 100 000 Noirs (Petré-Grenouilleau, 2004).

Les bassins de rapt étaient la Nubie (ou Soudan égyptien), l’Éthiopie et les royaumes de Somalie, la région des grands lacs d’Afrique centrale. Les captures étaient organisées par des roitelets noirs ou le négus éthiopien. Les négociants étaient des musulmans de Khartoum, de Mogadiscio et de Zanzibar, qui dispersaient leurs prises vers les Comores et les Mascareignes, vers la Péninsule arabique, vers l’Égypte (où ils étaient revendus par des musulmans, des Juifs et des coptes), vers le littoral libyen, ainsi que vers le Pakistan, l’Insulinde et la Malaisie.

Des Juifs installés en Égypte assuraient la fourniture en esclaves de la Perse, où ces trafiquants étaient appelés Rhadanites (Heers, 2003).

Musulmans et Juifs, d’Alger et du Caire, n’hésitaient pas à châtrer des esclaves pour en faire des gardiens de harem ou des prostitués mâles (Heers, 2003), en dépit des interdits coraniques sur l’homosexualité.

Si l’on additionne les deux dernières traites, en très grande partie musulmanes pour trafiquants et acheteurs – des traites si rarement citées par les auteurs bien-pensants –, l’on arrive à un chiffre approximatif de 16 à 17 millions d’êtres humains victimes de rapt à des fins d’esclavage : c’est nettement plus que le total de la Traite des Noirs vers les Amériques.

C’est d’Europe qu’est venue la campagne pour l’abolition de l’esclavage et ce sont les Européens qui l’ont interdit partout où ils ont dominé : en terres musulmanes aussi bien qu’en Éthiopie, où la victoire italienne de 1936 fut suivie de la fin de l’esclavage (les derniers négus n’avaient interdit que l’esclavage des Éthiopiens, mais ils poursuivaient la politique de razzia des Noirs étrangers à leur empire et l’exportation, fort rémunératrice, de ces esclaves en terres d’islam).

Après un premier essai en février 1794, les gouvernants français n’ont interdit la pratique de l’esclavage dans les possessions coloniales qu’en 1848. Mais il est bon de rappeler que le Code Noir de 1685 affranchissait au moins en principe tout esclave dès qu’il mettait le pied sur le territoire métropolitain. Les Britanniques avaient interdit la traite dès 1807, puis abolirent l’esclavage dans leurs colonies par un vote du Parlement en 1833, la date d’application étant fixée au 1er janvier 1835.

Abraham Lincoln en fit autant, à la date du 1er janvier 1863, en pleine guerre de Sécession. L’application de ce décret présidentiel attendit la fin du conflit, soit l’année 1865. Au Brésil, l’esclavage ne fut aboli qu’en 1888 (Petré-Grenouilleau, 2004).

En terres d’islam, l’esclavage disparut rapidement avec la colonisation par l’homme blanc. Toutefois, il fallut attendre 1922 pour l’obtenir au Maroc, simple protectorat français, alors que le sultan-calife de l’Empire ottoman l’avait aboli en 1876.

En Arabie saoudite, où les Wahhabites avaient chassé, de 1926 à 1932, les chérifs de La Mecque, l’esclavage fut très florissant dès les années 1920 ; la pratique n’en fut officiellement abolie qu’en 1968.

L’esclavage a repris en Mauritanie après la décolonisation française et ne fut déclaré hors la loi qu’en 1980, mais il fallut renouveler l’avis à la fin de la décennie 1990, et l’on considérait qu’au début du XXIe siècle, il existait encore environ 100 000 esclaves dans ce pays (Delacampagne, 2002).

En 2003, un rapport présenté devant l’Organisation des Nations Unies (un organisme dont l’efficacité n’échappe à personne) faisait état d’environ 20 millions d’esclaves adultes et de dix à quinze fois plus d’enfants esclaves (Petré-Grenouilleau, 2004). Aucune mesure ne fut prise contre les États esclavagistes de fait, dont les représentants nièrent tous la réalité du phénomène et hurlèrent leur parfaite bonne foi, s’indignant d’une accusation « colonialiste ».

De nos jours (Chebel, 2007), il semble que l’esclavage soit florissant au Pakistan oriental (Bengladesh), en Arabie saoudite et dans les Émirats arabes, ainsi que dans les États du Sahel où le prosélytisme et le terrorisme islamistes progressent d’année en année, pour la plus grande gloire d’Allah, le Tout-puissant et le miséricordieux.

* R. Austen : African economic history, Currey, Londres, 1987
* M. Chebel : L’esclavage en terre d’islam. Un tabou bien gardé, Fayard, 2007
* S. Daget : La Traite des Noirs, Éditions Ouest-France, Rennes, 1990
* R. C. Davis : Christian slaves, muslim masters. White slavery in the Mediterranean, the Barbary coast and Italy, 1500-1800, McMillan, New York, 2003 (en réalité la traite des esclaves européens se poursuit jusqu’en 1830 en Algérie et jusqu’au milieu du XIXe siècle au Sahel)
* C. Delacampagne : Histoire de l’esclavage. De l’Antiquité à nos jours, Librairie Générale de France, 2002
* D. Eltis : The trans-atlantic slave trade database, Emory University, 2008 (en libre lecture sur le Net)
* A. Fattal : Le statut légal des non-musulmans en pays d’Islam, Institut Catholique de Beyrouth, 1958 (consultable dans les facultés catholiques de France et de Belgique)
* C. Folhen : Histoire de l’esclavage aux États-Unis, Perrin, 2007
* J. Heers : Les négriers en terre d’Islam, Perrin, 2003
* L. Henninger : Révolution militaire et naissance de la modernité, Krisis, N° 34, juin 2010, p. 58-75
* O. Petré-Grenouilleau : Les traites négrières, essai d’histoire globale, Gallimard, 2004
* M. L. Raphael : Jews and judaism in the United States. A documentary history, Behrman, New York, 1983
* J. Sévillia : Historiquement correct. Pour en finir avec le passé unique, Perrin, 2003
* W. M. Watt : Mahomet à La Mecque, Payot, 1958

Docteur Bernard Plouvier

Source : Voxnr

http://lvci.hautetfort.com/archive/2016/02/29/islam-et-esclavage-5766982.html

Voilà : maintenant, il est en sécurité !

https://lhddt.wordpress.com/2015/10/31/islam-et-esclavage-docteur-bernard-plouvier-sur-voxnr-com/

« Confrontation militaire

ce que tout le monde essaye d’éviter »

grand israel big

Ah bon ? Parce que l’Etat des Juifs (« Israël ») l’Etat Roquet-belles-zoreilles agressif ferait tout pour éviter les conflits militaires ? c’est nouveau. Lui qui n’a de cesse de japper aux mollets de l’Iran. Japper contre le Hezbollah qui l’ONG protégeant le Liban de l’invasion, du rap du Litani ?

Le Hezbollah attaque Israël aux fermes de Chebaa
http://reseauinternational.net/hezbollah-attaque-israel-aux-fermes-chebaa/

Le 7 octobre 2014, le Hezbollah a attaqué les Forces israéliennes stationnées illégalement sur le territoire libanais aux fermes de Chebaa. Il s’agit de la première attaque de la Résistance libanaise contre l’occupant israélien depuis la guerre de 2006.

Cette opération est généralement interprétée comme un message du Hezbollah à l’État hébreu afin qu’il ne tente pas d’étendre à la frontière libano-israélienne le dispositif qu’il a mis en place à la frontière syro-israélienne…

On aurait peut-être pu titrer « Saad Hariri et le double jeux avec ‘L’ami d’Israël’ « .

Sans surprise, ce couac virtuel a rencontré un succès retentissant sur les forums des partisans d’Hassan Nasrallah, un des principaux rivaux d’Hariri et leader du Hezbollah. « Les excuses de l’ex-Premier ministre ne tiennent pas la route, tant il est évident que le nom et la photo du porte-parole indiquent clairement qu’il est Israélien », est-il écrit sur l’un d’eux.

Saad Hairi => « Israël » => méfiance.

En aparté :

voltairenet.org | 15 novembre 25
Netanyahou rejette l’accord de paix russo-américain en Syrie

Sur E&R.