Archives de Catégorie: crapuleries

.. ce qui fait d’Israël le « Messie des nations » & religion de la Schoha « christianisée »

C’est une bonne feuille de Laurent Guyénot, Laurent qui n’est pas particulièrement sioniste.. il dit même que a href= »https://lhddt.wordpress.com/2017/09/06/si-vous-avez-besoin-de-yahwe-aussi-appele-jehowah-ndr/ »>les juifs sont victimes, dominés, MANIPULES par le sionisme dans « L’heure la plus sombre #70» chez ER&TV

Là – entre autres, il souligne l’invention « des histoires » juives par ce fumiste juif de Graetz.
C’est un levier du bouquin « Comment fut inventé le peuple juif » de l’ami bon juif anti sioniste Shlomo Sand.

Dans une montagne de références et considérations sur le christianisme vendu, bradé – aux juifs.

La Shoah éternelle et l’ingénierie dialectique de l’histoire

[..] Il ne s’agit pas seulement de neutraliser l’antijudaïsme des Évangiles, en effaçant la responsabilité collective juive dans la mort de Jésus ; il s’agit aussi de rendre le christianisme judéophile, et même de le réabsorber dans le judaïsme d’où il est issu, en mettant l’accent sur la judéité de Jésus. Le programme est tracé par Heinrich Graetz dans sa monumentale Histoire des Juifs (publiée en allemand à partir de 1853), qui aura une grande influence sur les juifs réformés aussi bien que sionistes :

« Jésus n’a nullement cherché à ébranler le judaïsme existant ; il ne s’est posé ni en réformateur de la doctrine judaïque, ni en fondateur d’une secte nouvelle, mais il voulait simplement amener les pécheurs à la vertu et à la sainteté, leur apprendre qu’ils étaient, eux aussi, enfants de Dieu, et les rendre dignes de participer à l’ère messianique. »

Par conséquent, continue Graetz, Jésus a « péri victime d’un malentendu. Sa mort est devenue la source d’innombrables souffrances, de supplices de toute nature, pour les enfants de son peuple [14] ». Notons l’habile inversion : la crucifixion, malencontreux malentendu, est la source des supplices endurés par le peuple juif.

Ce travail préparatoire accompli par des théologiens et des historiens juifs parfaitement intégrés au monde universitaire, portera ses fruits après la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire après la réalisation de la prophétie. C’est alors que les juifs seront en position d’exiger de l’Église qu’elle se réforme selon leurs plans. Jules Isaac, fondateur de l’Amitié judéo-chrétienne en 1948, s’est attelé à cette tâche dans les années conduisant à Vatican II (1962-65). Il appelle les catholiques à renoncer à leur antijudaïsme et à reconnaître les juifs comme leurs « frères aînés », sur la base d’une vision de Jésus identique à celle de Graetz. Après la mort de Pie XII, Isaac prononce le 15 décembre 1959 une conférence à la Sorbonne intitulée « Du redressement nécessaire de l’enseignement chrétien concernant Israël », plus tard publiée sous le titre L’Enseignement du mépris. Pour le satisfaire, Jean XXIII nomme le cardinal judéophile Augustin Bea à la tête du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, qui s’occupe également des relations avec le judaïsme. Les deux adjoints immédiats de Bea, Mgr Baum et Mgr Oesterreicher, sont des juifs convertis, et un article de Look du 25 janvier 1966 évoque des réunions secrètes entre Bea et le Comité juif américain [15].

Le résultat de ce lobbying fut la naissance d’un nouveau catéchisme judéophile, promu par des personnalités telles que le cardinal Lustiger, « devenu chrétien par la foi et le baptême » en 1940, mais « demeuré juif comme le demeuraient les apôtres » selon ses dires

https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Shoah-eternelle-et-l-ingenierie-dialectique-de-l-histoire-48630.html

Tašúŋke Witkó (1) – c’est un tic « américain » ou quoi ?

de tout renamer en américain ?

Dès qu’ils ne peuvent pas avec chouïnne-gomme entre les dents – prononcer, il faut qu’ils débaptisent, comme là : « Tasunke Witko » qui devient, en naméricain « Crézy Horse » (« Cheval fou » pour ceux qui ne connaissent pas bien l’américain) et re-baptisent.
Non seulement ils sont allé occuper, annexer des gens simples, sans défense, féchier .. ces îles, atolls :

Baker, Howland, Baker, Jarvis, Johnston, Kingman, Midway, Wake au nord des îles Marshall…

mais il faut qu’ils en rasent les socio-cultures.

Tout comme « Pearl à Rebour » ~~

Pearl Harbor (littéralement le « port des Perles ») est une baie peu profonde située sur l’île d’Oahu, dans l’État américain d’Hawaï, à l’ouest d’Honolulu. Pearl Harbor était jadis considérée comme la résidence de la déesse requin Ka’ahupahau, et de son frère Kahi’uka.

(1) « Ouitko » et pas « w » en français d’ailleurs.

Voleurs de voleurs

« Ils reprennent des standards du rappe français comme « La Tribu de Dana »  » dit l’annonceur de cette pub pour

Evan et Marco reprennent « La tribu de Dana », revivez …
https://www.non-stop-hanouna.fr/tpmp/actu/evan-marco-chantent…
Sur la scène de l’émission, ils ont chanté leur reprise de « La Tribu de Dana ». Non Stop Hanouna vous propose de revivre cette prestation live. Le Prochain RDV.

Le rappe étant – par définition, de ma « musique » (si on veut) NOIRE.. il est difficile de faire cohabiter « Tribu celtique de Dana » et tamme-tamme rap la-didon.

A par les « Sarrasins » en peau de tig’, je ne vois peu de noirs gaulois.
La seule chose qu’on puisse reconnaître à ces premiers usurpateurs

c’est qu’ils ont re-vulgarisé cet air magnifique.

Controverse[modifier | modifier le code]
Une controverse concerne un éventuel plagiat de la chanson. Le refrain est basé sur la mélodie traditionnelle bretonne mais réutilise également l’arrangement créé et interprété par Alan Stivell. Alan Stivell ne porte pas l’affaire en justice, mais la polémique a coûté cher au groupe en termes d’image, notamment vis-à-vis du public acquis à Alan Stivell7.

Usurpation d’Alan Stovell et bien sûr d’après la chanson traditionnelle bretonne Tri Martolod (« Trois matelots »)

On reconnaîtra malgré tout un très bon boulot d’adaptation même si c’est du pompage.

« DSK n’est pas un justiciable comme un autre » .. (& Cécile de Minibus & un « Arthur » tri-culture)

car il est juif.

BHL fait la différence entre plusieurs viols et pincer une fesse (1) – il a raison mais met en perspective Tarik Ramadam.
Là, il a moins raison d’induire que Ramadan est arabe musulman.

Après ça, les pro juifs pro sionistes vont se plaindre qu’on communautarise !

Ou alors : faire la promo juivo-sioniste, c’est seulement bien quand ça arrange la communauté supérieure » ( ?)

Cécile de Ménibus aurait raté un viol de Sébastien Cauet.

« Cauet a dit des choses inadmissibles » [Dit Jacques Essebag aka « Athur ».. c’est vrai qu » Arthur » ça passe mieux – Ndr] :

Pensez-vous toujours que le plus con à l’antenne, c’est Cauet ?
[..] Je ne le connais pas, mais je sais juste qu’il a dit quelque chose d’inadmissible pour moi. Je suis né au Maroc, je suis français, je suis juif, j’ai trois cultures. Je suis très attaché à ma religion. Il a dit quelque chose sur ces trois cultures que j’ai trouvé inadmissible. Comme j’ai trouvé inadmissibles les propos de Dieudonné et j’ai été le premier à interdire qu’il vienne dans mes émissions, moi qui l’ai découvert en 1991.

Cauet ne semble pas porter les sémitiques dans son coeur ## pour preuve :

Arthur continua: « Toute la France a honte de le recevoir (NDLR: Dieudonné), c’est qui le prochain invité ?…C’est le Pen? (…)Je te jure il y a que lui pour le recevoir, il n’y a plus un mec qui le reçoit tellement l’autre c’est un facho, et l’autre (NDLR: Cauet) il a…c’est énorme… »

Avant de continuer, « Il s’est pas calmé hein…(Imitant la voix de Cauet ou Dieudonné en train de s’échanger des blagues) T’as quoi toi ? T’as pas un truc sur les noirs? t’as pas un truc sur les juifs? (..) Tu imagines la
conversation ? (…) Des blagues sur les juifs c’est honteux alors la vraiment.. (…) il est prêt à tout pour faire de l’audience! » Toujours en direct dans la même intervention, Arthur insiste « C’est pas surprenant quand on connaît le passée de l’autre » (2). En fin d’intervention, au moment de lancer une musique, Arthur a rajouté « T’as pas des chants allemand ? ».

Mardi matin dans sa matinale sur Europe 2, Sébastien Cauet a affirmé être au courant de la situation et a déclaré vouloir régler cela devant les tribunaux…

Le juif Jean-Jacques Goldman râle que « Complément d’Enquête », réal. Lalemand aurait des relents anti-sémitiques sous-jacents – ah bon ? Car les journalistes auraient rodés près de sa maison.

LA PREUVE !

Fera t-on autant de foin si une caméra cachée se cache près de chez Eric Durand avec un « d » ?

La « Shohah », quand yen a pu yenaencore.

(1) Comme l’a fait le juif Frédéric Haziza.

(2) [.. La station le licencie en 1995, à cause de son dérapage sur Auschwitz. En effet, il qualifie les camps de concentration de parc d’attraction.

Crade Maga

Gamin, ma mère m’avait incité à faire du judo..
Agressif comme on est dans la cour de récré – j’ai trouvé que le karaté, ça le faisait mieux.
Ces deux sports de combat – japonais, ont été pompé de Shaolin 少林寺, Chine.

Sports « japonais » donc – Mais il y a juif aussi // bien plus dur, bien plus vicieux, c’est ce sport de combat qui est – bien utilisé, une machine à tuer : le Krav-Maga.
Outils de prédilection des LDJ, BETAR, MOSSAD, TSAHAL et autres gamineries.

Interview de Mickael Toledano un ancien du Bétar
http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/betar-toledano.html

[..]  » Quand j’étais môme, commence-t-il, mon père m’avait inscrit dans une école juive. Le grand frère d’un copain faisait partie du Tagar. Il nous attendait à la sortie pour nous parler des entraînements aux arts martiaux. Il nous vantait les vacances organisées en Israël, la pratique du Krav Maga(1). Il nous parlait de l’antisémitisme grandissant. La France s’arabisait, nous disait-il, il fallait que les juifs de ce pays se protègent et se battent s’il le fallait. Moi, je trouvais cela super [..]
mon père m’a donné l’autorisation de rentrer au Tagar [..]
Pour ma part, j’ai eu la possibilité de m’entraîner du côté de Pontoise avec la LDJ (2) pour apprendre la guérilla. J’ai même appris à porter des coups mortels au Krav Maga (1). Nous apprenions ça au cas où nous aurions à appuyer l’armée israélienne pendant les combats. Je crois même que c’était l’État français qui finançait ces stages

Ce « sport » – puisqu’il faut lui donner un nom ‘krav maga » en juif donc, tellement pourri/vicieux qu’il n’est pas admis aux JO.
Le coup de la sentinelle, la boxe française et le close combat, c’est pour le catéchisme à côté.

créée par Imi Lichtenfeld, est maintenant une base de l’armée israélienne et des services spéciaux israéliens pour se défendre au corps à corps face aux assaillants.

Mais bien sûr, comme « Faut bien se défendre ! » il ne sert JAMAIS à assaillir, ce ne serai pas chic pour la Thora. Tout l’monde sait que les juifs des TAGAR, BETAR et LDJ n’ont JAMAIS agressé personne.. ils l’auraient dit allah télé !

En conséquence : puisque ce « sport » juif est capable de tuer.. faites au moins aussi fort que les sionistes => inscrivez vos gosses au krav-maga. Le livre de 孙子 (sūn zi) dit bien : « Connais ton ennemi ».

Après, ils vont se plaindre de l’anti-sémitique !

[Tags Keyords wǔshù 武术 gōngfu 功夫 ]

Islam & esclavage

@magicqueen – 17 novembre 2017 à 12 h 32 min

Un article a été blacklisté sur voxnr, je l’ai retrouvé :

lundi, 29 février 2016 Islam et esclavage docteurplouviergdfgvxdfg.jpg

Si l’on ignore tout des pratiques économiques et sociales de la préhistoire (et qu’il est peu probable que l’on en connaisse jamais grand-chose), l’on sait que toutes les sociétés antiques connues ont été fondées sur l’esclavage des prisonniers de guerre et des peuples soumis par droit de conquête ainsi que sur la servitude des débiteurs insolvables. C’était notamment le cas des Arabes et des Juifs de la Péninsule arabique quand Mahomet vint au monde, l’an vers 570, à La Mecque (Watt, 1958).

S’il faut en croire le Coran, Mahomet a beaucoup admiré Moïse et Jésus de Nazareth. Hélas, il a adopté la tradition esclavagiste moïsaïque, en la remodelant, et s’est détourné du commandement d’amour général du Christ.

Si le Deutéronome fait des peuples vaincus les esclaves naturels du peuple hébreu, le Lévitique ordonne de libérer les esclaves juifs (pour dettes) lors de l’année sabbatique, tandis qu’il n’est pas prévu de libérer les esclaves razziés lors d’une guerre.

Pour les esclaves « frères de race » (les Juifs), les choses se sont aggravées dans la seconde moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ, quand Hillel l’ancien, le « bon pharisien », a proposé la clause du prosbul (ou prosbol : à l’époque d’Hillel, on ne notait pas les voyelles dans les écrits rédigés en hébreu ou en araméen, chacun est donc libre d’écrire ce mot à sa guise). Selon cette clause, lors de l’année sabbatique (soit, tous les sept ans), les biens prêtés et les esclaves qui avaient accepté cette clause, du fait de l’ampleur de leur dette ou de leur incurable stupidité, passaient sous l’administration du Sanhédrin de Judée (ou du tribunal juif provincial pour les Juifs de la diaspora), puis étaient rendus, l’année suivante, à leur propriétaire.

Mahomet a été formel : aucun musulman, aucun Croyant en Allah, ne peut être l’esclave d’un autre musulman (ce qui réalise un progrès par rapport à la religion juive), mais pour les autres (prisonniers de guerre non exterminés après une victoire, individus capturés lors d’un rezzou, famille d’un apostat ou d’un homme qui a combattu l’islam), il n’est pas prévu d’affranchissement, tout au plus une rançon, s’il s’agit d’un riche chevalier (sourate 47).

Par ses sourates 2, 6, 16, 24, 29, 30, 31, 33, 47, le Coran légalise l’esclavage (Chebel, 2007, non exhaustif). Il est précisé, in sourates 6 et 33, que l’esclave féminine doit satisfaire toutes les exigences de son maître. Toutefois, les relations homosexuelles sont absolument prohibées, ce qui n’empêche nullement qu’elles n’aient été fort pratiquées par les maîtres et les gardes-chiourmes sur les Européens des bagnes du Maghreb (Davis, 2003) et de Turquie.

Il est important de noter qu’en terres d’islam (le Dâr al-Islam), les dhimmis, en pratique dépourvus de droits civiques, pressurés d’impôts et soumis à de multiples vexations, ne sont pas des esclaves, mais des individus simplement « inférieurs » (Fattal, 1958).

L’esclavage des VII-XIXe siècles conservera les deux caractéristiques initiales, la juive et la musulmane, enrichie d’un apport de très mauvais chrétiens (coptes, monophysites éthiopiens, catholiques et réformés de toutes les variétés à l’exception des quakers).

Il a existé, en Afrique ou en provenance de ce continent, trois courants esclavagistes. Les bons auteurs n’insistent guère que sur la Traite négrière vers les Amériques, ce qui est une façon fort réductrice de considérer le phénomène, à la fois dans les dates et dans les effectifs.

A – La Traite vers les Amériques

C’est la seule qui soit connue des auteurs consensuels. L’on y trouve, parmi les trafiquants, des Juifs et des chrétiens, mais aussi des musulmans.

Les estimations des Noirs razziés par des « rois nègres » et vendus à des négociants musulmans, juifs ou plus rarement chrétiens établis sur les côtes d’Afrique occidentale varient entre 10 et 12 millions. En fait, les deux estimations chiffrées recouvrent des réalités différentes.

Environ 10 millions d’esclaves sont arrivés d’Afrique dans les trois Amériques (Antilles, colonies anglaises d’Amérique du Nord puis USA, colonies néerlandaises, espagnoles et portugaises d’Amérique du Sud), mais il en était parti d’Afrique environ 12 millions entre le milieu du XVe siècle et le début du XIXe (Folhen, 1998 ; Eltis, 2008).

L’énorme mortalité de la traite transatlantique, évoquée par les Lumières françaises du XVIIIe siècle, a été amplement confirmée par les études modernes. Entre mutineries, naufrages et destructions de navires lors des guerres opposant divers États européens, on évalue la mortalité au sixième des captifs (Eltis, 2008). On ne peut en faire porter la responsabilité que sur les organisateurs chrétiens et juifs, le rôle des vendeurs musulmans s’arrêtant aux côtes d’Afrique occidentale.

Le « commerce triangulaire » est effectivement européen. Les vaisseaux partent de Bristol et de Liverpool (c’est le port prédominant de la traite au XVIIIe siècle, in Petré-Grenouilleau, 2004), de Rotterdam, de Bordeaux (où la famille juive Gradis domine la traite au dernier siècle de l’Ancien Régime), accessoirement de Copenhague, de Nantes et de La Rochelle. Ces navires sont chargés de tissus et d’articles de pacotille destinés à satisfaire, moins les vendeurs arabes qui exigent du numéraire, que les Noirs razziant des Africains.

Repartis, avec soutes et entrepont bondés d’esclaves, ils affrontent l’Atlantique pour atterrir aux Antilles ou à Newport (Rhode Island) où la famille juive Lopez domine, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la vente des esclaves destinés aux plantations de l’Est de l’Amérique du Nord (l’esclavage est interdit au Canada français), ou encore dans les ports de Curaçao ou du Brésil : Isaac da Costa, juif portugais, et sa famille dominent le trafic d’Amérique du Sud (Raphael, 1983).

En ce XVIIIe siècle, six millions d’Africains arrivent dans les Amériques (dont 42 % sont transportés par des Anglais, 28 % par des Portugais, 18 % par des Français, 12 % par des néerlandais et des Danois, in Daget, 1990).

Mais, il ne faut pas oublier la réduction en esclavage des Amérindiens, à l’initiative d’un gouverneur français de Saint-Domingue en 1503 (Daget, 1990), largement imité par les gouverneurs des colonies espagnoles et portugaises, en dépit des initiatives des Jésuites pour éviter cette ignominie. De même, il serait malhonnête de ne pas signaler qu’en 1746, après leur victoire de Culloden, les Anglais ont vendu des milliers d’Écossais des Highlands, comme esclaves, aux Bahamas et à la Barbade (Henninger, 2010).

Ce trafic de chair humaine commence très tôt à révolter certaines consciences. Dès la fin du XVIIe siècle, les quakers de Grande-Bretagne et d’Amérique du Nord ont vainement tenté d’apitoyer leurs concitoyens. En fait, les premières condamnations sont venues de l’Église catholique. Si un mauvais pape, Nicolas V (Tommaso Parentucelli), ignorant probablement tout des écrits de saint Justin, père de l’Église, et répudiant la doctrine de charité du Christ, a autorisé en 1454 les rois du Portugal à déporter des Africains pour leur colonie brésilienne (en échange de leur baptême systématique), d’autres pontifes ont condamné l’esclavage, sans aucune ambiguïté (in Sévillia, 2003) : Paul III (en 1537), Pie V (en 1568), Urbain VIII (en 1639), Benoît XIV (en 1741).

Vers 1750, les Lumières de France prennent le relais : Montesquieu, Diderot, Jean-Jacques Rousseau, Louis de Jaucourt, suivis des prêtres Guillaume Raynal et Henri Grégoire, à la fin du siècle. Leur combat n’aboutira qu’à une tentative mort-née d’abolition de l’esclavage, durant le règne de la Convention Nationale.

B – La Traite d’Afrique noire vers le Maghreb et la piraterie barbaresque

Qu’elle soit transsaharienne ou méditerranéenne, cette traite, exclusivement musulmane celle-là, porta sur 9 à 10 millions d’humains, des Africains, mais aussi des Européens (Austen, 1987 ; Davis, 2004).

Entre 8 et 8,5 millions de Noirs ont été razziés dans les bassins du Tchad et du Niger, puis exportés à pied, enchaînés, à-travers le Sahara, vers les cités du Maghreb, avec une mortalité d’environ 1,5 million d’êtres humains lors des transferts, entre les VIIe et XIXe siècles (Austen, 1987 ; Petré-Grenouilleau, 2004), alors que l’esclavage avait disparu du Maghreb christianisé avant l’invasion musulmane.

Entre 1,2 et 1,3 million d’Européens (des hommes, pour 90 % d’entre eux) ont été réduits en esclavage, entre 1530 et 1830 (Davis, 2004). Ils étaient soit les victimes de raids de vaillants guerriers musulmans sur les cités et les villages non ou mal défendus des zones côtières d’Ibérie, de Provence, de Sicile et d’Italie méridionale, soit des navigateurs dont les navires de pêche ou de commerce avaient été attaqués par des « pirates barbaresques » du Maroc et d’Algérie, ces derniers n’ayant été neutralisés que grâce à l’intervention militaire française de 1830. Les Arabes d’Alger et d’Oran exportaient des esclaves « roumis » vers le Soudan (Mali, de nos jours).

Jusqu’à présent, aucune repentance ne s’est manifestée, à ce propos, du côté de Salé ou de Rabat, ou en provenance d’Oran ou d’Alger. Cela ne saurait tarder, de la part d’individus qui se sentent très concernés par ce concept… à moins que, comme on l’a constaté pour le racisme ou les génocides, la repentance ne soit une notion à géométrie variable.

C – La Traite d’Afrique orientale

Elle fut à la fois juive, copte, monophysite éthiopienne et majoritairement musulmane, pour les trafiquants, quasi-exclusivement musulmane pour les acheteurs. Elle a porté sur environ 8 millions d’humains, avec une mortalité en cours de transport d’environ 100 000 Noirs (Petré-Grenouilleau, 2004).

Les bassins de rapt étaient la Nubie (ou Soudan égyptien), l’Éthiopie et les royaumes de Somalie, la région des grands lacs d’Afrique centrale. Les captures étaient organisées par des roitelets noirs ou le négus éthiopien. Les négociants étaient des musulmans de Khartoum, de Mogadiscio et de Zanzibar, qui dispersaient leurs prises vers les Comores et les Mascareignes, vers la Péninsule arabique, vers l’Égypte (où ils étaient revendus par des musulmans, des Juifs et des coptes), vers le littoral libyen, ainsi que vers le Pakistan, l’Insulinde et la Malaisie.

Des Juifs installés en Égypte assuraient la fourniture en esclaves de la Perse, où ces trafiquants étaient appelés Rhadanites (Heers, 2003).

Musulmans et Juifs, d’Alger et du Caire, n’hésitaient pas à châtrer des esclaves pour en faire des gardiens de harem ou des prostitués mâles (Heers, 2003), en dépit des interdits coraniques sur l’homosexualité.

Si l’on additionne les deux dernières traites, en très grande partie musulmanes pour trafiquants et acheteurs – des traites si rarement citées par les auteurs bien-pensants –, l’on arrive à un chiffre approximatif de 16 à 17 millions d’êtres humains victimes de rapt à des fins d’esclavage : c’est nettement plus que le total de la Traite des Noirs vers les Amériques.

C’est d’Europe qu’est venue la campagne pour l’abolition de l’esclavage et ce sont les Européens qui l’ont interdit partout où ils ont dominé : en terres musulmanes aussi bien qu’en Éthiopie, où la victoire italienne de 1936 fut suivie de la fin de l’esclavage (les derniers négus n’avaient interdit que l’esclavage des Éthiopiens, mais ils poursuivaient la politique de razzia des Noirs étrangers à leur empire et l’exportation, fort rémunératrice, de ces esclaves en terres d’islam).

Après un premier essai en février 1794, les gouvernants français n’ont interdit la pratique de l’esclavage dans les possessions coloniales qu’en 1848. Mais il est bon de rappeler que le Code Noir de 1685 affranchissait au moins en principe tout esclave dès qu’il mettait le pied sur le territoire métropolitain. Les Britanniques avaient interdit la traite dès 1807, puis abolirent l’esclavage dans leurs colonies par un vote du Parlement en 1833, la date d’application étant fixée au 1er janvier 1835.

Abraham Lincoln en fit autant, à la date du 1er janvier 1863, en pleine guerre de Sécession. L’application de ce décret présidentiel attendit la fin du conflit, soit l’année 1865. Au Brésil, l’esclavage ne fut aboli qu’en 1888 (Petré-Grenouilleau, 2004).

En terres d’islam, l’esclavage disparut rapidement avec la colonisation par l’homme blanc. Toutefois, il fallut attendre 1922 pour l’obtenir au Maroc, simple protectorat français, alors que le sultan-calife de l’Empire ottoman l’avait aboli en 1876.

En Arabie saoudite, où les Wahhabites avaient chassé, de 1926 à 1932, les chérifs de La Mecque, l’esclavage fut très florissant dès les années 1920 ; la pratique n’en fut officiellement abolie qu’en 1968.

L’esclavage a repris en Mauritanie après la décolonisation française et ne fut déclaré hors la loi qu’en 1980, mais il fallut renouveler l’avis à la fin de la décennie 1990, et l’on considérait qu’au début du XXIe siècle, il existait encore environ 100 000 esclaves dans ce pays (Delacampagne, 2002).

En 2003, un rapport présenté devant l’Organisation des Nations Unies (un organisme dont l’efficacité n’échappe à personne) faisait état d’environ 20 millions d’esclaves adultes et de dix à quinze fois plus d’enfants esclaves (Petré-Grenouilleau, 2004). Aucune mesure ne fut prise contre les États esclavagistes de fait, dont les représentants nièrent tous la réalité du phénomène et hurlèrent leur parfaite bonne foi, s’indignant d’une accusation « colonialiste ».

De nos jours (Chebel, 2007), il semble que l’esclavage soit florissant au Pakistan oriental (Bengladesh), en Arabie saoudite et dans les Émirats arabes, ainsi que dans les États du Sahel où le prosélytisme et le terrorisme islamistes progressent d’année en année, pour la plus grande gloire d’Allah, le Tout-puissant et le miséricordieux.

* R. Austen : African economic history, Currey, Londres, 1987
* M. Chebel : L’esclavage en terre d’islam. Un tabou bien gardé, Fayard, 2007
* S. Daget : La Traite des Noirs, Éditions Ouest-France, Rennes, 1990
* R. C. Davis : Christian slaves, muslim masters. White slavery in the Mediterranean, the Barbary coast and Italy, 1500-1800, McMillan, New York, 2003 (en réalité la traite des esclaves européens se poursuit jusqu’en 1830 en Algérie et jusqu’au milieu du XIXe siècle au Sahel)
* C. Delacampagne : Histoire de l’esclavage. De l’Antiquité à nos jours, Librairie Générale de France, 2002
* D. Eltis : The trans-atlantic slave trade database, Emory University, 2008 (en libre lecture sur le Net)
* A. Fattal : Le statut légal des non-musulmans en pays d’Islam, Institut Catholique de Beyrouth, 1958 (consultable dans les facultés catholiques de France et de Belgique)
* C. Folhen : Histoire de l’esclavage aux États-Unis, Perrin, 2007
* J. Heers : Les négriers en terre d’Islam, Perrin, 2003
* L. Henninger : Révolution militaire et naissance de la modernité, Krisis, N° 34, juin 2010, p. 58-75
* O. Petré-Grenouilleau : Les traites négrières, essai d’histoire globale, Gallimard, 2004
* M. L. Raphael : Jews and judaism in the United States. A documentary history, Behrman, New York, 1983
* J. Sévillia : Historiquement correct. Pour en finir avec le passé unique, Perrin, 2003
* W. M. Watt : Mahomet à La Mecque, Payot, 1958

Docteur Bernard Plouvier

Source : Voxnr

http://lvci.hautetfort.com/archive/2016/02/29/islam-et-esclavage-5766982.html

Voilà : maintenant, il est en sécurité !

https://lhddt.wordpress.com/2015/10/31/islam-et-esclavage-docteur-bernard-plouvier-sur-voxnr-com/

Message personnel pas publik à @Pakunta

En utilisant mon smartphone android (Google) Huawei P5 Honnor blanc (fameux d’ailleurs), j’ai été alerté d’un nouveau message en provenance de l’ami @Pakunta.
Mon mail étant un mail chez @gmail.com.

Puisque mon smartphone est android, pour une raison ou une autre, j’ai du enregistrer mon gmail sur ce smartphone..
Je veux souligner par là qu « bonjour la discrétion ».. on est bien flické en permanence quand on utilisé un compte @gmail.

J’ai envoyé deux messages à @Pakunta à partir de mon compte @163.com situé en Chine.. messages qui ne sont jamais arrivés.
Mais c’est peut-être suite

– à un problème de compte @163/com récemment débloqué. Ou que
– le mail de @Pakunta, que j’avais utilisé est blacklisté par la Chine. Certains mails « jetables » sont assez mal vus.

Je vais regarder OUKESACOINCE car – sans aucun doute, mon mail en Chine sera moins susceptible de flickage par les Google, F*I, N*A, C*A DG*I DGS* DST …

Débrifingue et conclusions : ne JAMAIS utiliser gmail.
Que dire de FaceBook ?

J’ai noté qu’a chaque chargement de pages @LHDDT, on passe par plusieurs redirections dont AdBlock (Tant mieux) mais aussi FaceBook.. encore un flicage mais qui ne concerne que les utilisateurs de WordPress (dans mon cas).

L’ami renaquissé .. @Pakunta me plante sur la ligne d’arrivée / Pourquoi je regarde « Quotidien »

Il me fait remarquer l’émission « Quotidien », télé TMC (chaîne française, soulignons-le)

Qui présente longuement ce superbe film spécial pour juifs « Simon et Théodore » Avec pour thème « comment être un bon fils juif », comment être un homme mais juif?
Si tu gaspilles un ticket, tu auras la chance de voir une rabbinne, femme rabbin – pas DE rabbin, ce qui est assez rare, disons le.
Le film explique aussi comment butter la gueule « donner le coup de point parfait ».

L’émission soulignait aussi une pièce Lina el Arabi (Mon ange – Théâtre Tristan Bernard | BilletReduc.com).

Comme d’hab., Yann Barthès se fout de la gu.. de Marine Le Pen, ce qui va finir par fatiguer d’autant que les mêmes micro-crottoirs tournent en boucle – où on note la pauvreté de l’émission.
L’émission a aussi une buse sous contrat : le même « comique » débitant des conneries qui ne font rire que lui // tellement Kong que je n’ai pas percuté son patronyme.

Pourquoi je regarde « Quotidien » tu vas dire, puisque je ne fais que critiquer ??
C’est que : n’ayant pas encore jeté mon stick USB pour la TNT, en fin d’aprèm. il n’y a vraiment que de la daube sur les chiennes françaises.. sans parler le Cyril Laluna ## Pourtant, « Quotidien » fait un tour de piste par fois déridant et un peu plus large que ce qu’ « offre » BFM/TV qui ne fait que nous arroser du Président de la République Actuelle.

Ni « Je suis Charlie », ni « Je pleure les attentats »

Ici : rien à secouer de la repentance du 11 novembre détournée pour « Pleureuses des attentats ».

Pas un nanogramme de sympathique empathie .. pas loin de « bien fait pour vos gueules ! » même.

je suis Bashar al Assad

Car : où kelle est la stèle avec sa liste de Shindlère égrainant les 1.700 noms des dézingués par l’Etat des Juifs durant le père Noël 2008.. père Noël juif estival encore plus généreux en 2010 (Plus de 2000 macabées).
Où ki sont gravés les noms du million ennemi des irakiens, les 300.000 syriens.. des victimes diverses de la Nakba – épuration ethnique commise par les amis de Walls sionistes ?
Oùkissons ces bouquets de fleurs .. ces « bicots » (1) n’auraient pas de noms?
Hein ? Bouquets qui pourtant fleurissent, ces jours-ci autour de notre Bataclan favori ?

Tiens, je vais essayer de retrouver une « merde devant le ventilateur » pour illustrer

.. pas trouvé un bon ventilateur mais ai trouvé le reste :

(1) « Insectes » comme disaient les juifs Golda Merde et ben Gourillon.

Une « bonne » guerre en chasse une bien mauvaise

La commémoration du 11 novembre semble passablement « raptée » pour devenir celle des « Attentats », attentats conséquents de nos guerres d’agression « humanitaire », « droit d’ingérence kouchnerien » et droits-de-l’hommien-comment-en-France en Afrique et surtout : en Syrie.

Sans compter la Palestine occupée par les sionistes – Couchés devant l’Etat des Juifs qu’on est // Palestine que tout le monde se complaît à ignorer pour ne pas déplaire à MétaMiaou.

Ce 11 novembre est devenu // sur les media, l’occasion d’une foule des racontars d’assistance psychologique qui m’a fait « rebondir » .. certains chromatismes « une forme de colère » .. qui permet d’ intégrer .. « le cerveau va pouvoir déconnecter .. » diabètes accidents cardio vasculaires Si, si !! sur la télé CNEWS !

Les « poilus » et autres « Gueules Cassées », on les voit assez mal dans ce détournement bobo.

Manuel Macron déclare qu’il ne présidera pas l’an prochain.. se sentirait-il moins photo-hygiénique que GrosMou 1° qui lui, courrait après les obturateurs.

Les mauvaises langues disent que l’Etat des Juifs est le 51° état ..

Norman Finkelstein se fait arrêter devant la Mission israélienne à l’ONU en soutien à Gaza

par Sayed Hasan

Mardi 29 juillet 2014, devant la Mission israélienne à l’ONU à New York, Norman Finkelstein et 25 activistes se font arrêter pour désobéissance civile, en soutien à Gaza.

L’action avait été initiée la veille par Norman Finkelstein sur son blog et sa page Facebook.

Norman Finkelstein, qui a publié articles et entretiens sur Gaza depuis le début de la crise (http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/norman-finkelstein-sur-gaza-le-154805, http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/norman-finkelstein-sur-gaza-israel-46030, http://sayed7asan.blogspot.fr/2014/07/norman-finkelstein-sur-gaza-quelles.html, etc.), nous montre que quiconque peut agir, à son niveau, en faveur de la Palestine.

Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

http://normanfinkelstein.com/2014/its-time-to-act-israel-must-be-stopped/,

IL EST TEMPS ! ISRAËL DOIT ÊTRE STOPPE !

Ceci est un message de Norman G. Finkelstein.

Nous sommes Lundi, il est midi.

Je suis prêt à commettre de la désobéissance civile demain, Mardi 29 juillet, à la Mission israélienne à l’ONU.
Mais je ne crois pas aux actes individuels de martyre.
Cela doit être une action collective.
Si cent personnes s’inscrivent pour être arrêtées ou être présents, j’y serai également.

Adressez-moi simplement votre nom et un moyen de vous joindre pour confirmer votre participation (normfinkelstein@gmail.com)

Si nous pouvons dresser une liste de 100 personnes d’ici demain matin à 10h, on se retrouvera à la Mission.

Faisons-le !

Le peuple de Gaza a besoin de nous !

Sur AgoraVox

Sur ce lien : vidéos-reportages sur la manif pour Gaza… mais – comme par hasard, plusieurs clips ont été blacklistés.

« Nooon ! Tu ne vas quand même pas me dire que la justice US serait la justice juive !!??? » ça se saurait ! Ils le diraient sur CNN !

Méthodes nazi-mossado-sionistes ##

« Ils » sont en train d’essayer de shoatiser, gazéifier, zykloner le bon juif archi anti sioniste Norman, c’est pas plus compliqué. Ils l’on chambre-à-gaz-tisé sans toutefois déboucher la bouteille de Zyklon_B.. quand même pas ! ce sont pas des sauvages sionistes 😦

Norman a été soumis à une évaluation psychiatrique.. comme en URSS sous Staline : « Si tu n’es pas communiste, c’est que tu es anormal Norman ! » Si tu n’es pas pro-sionistes.

Félicitons les quand même : « ils » ont retenu les leçons de la Gestapo ET du NKVD et de la Stasi !

L’abus de consommateurs peut rapporter gros

Au hasard, trois exemple pour nicker profond le consommateur..

1) Ne cherches plus de chicorée Leroux en chicons haché, c’est devenu introuvable. Ça n’existe plus qu’en poudre; ainsi : tu payes un supplément de boite, de traitement pour en faire de la poudre .. Même réflexion pour l’huile de foie de morue.. toujours en gélules // de telle façon que tu payes surtout l’emballage,,, les gélules contre le modeste coût de l’huile; la pharmacienne fait la tronche quand tu la commandes en bouteille // une boite de gélules : 40, une petite bouteille équivaut à 400 gélules trois fois moins cher.

2) La pub actuelle fait le forcing pour que vous vous équipiez de « capsules » de café.. t’es obligé d’acheter la machine et tu consommes – surtout : non plus du café (il n’y en a qu’un ou deux grammes) mais des capsules jetables !

3) Le plusse pire :
Tu n’es pas sans l’avoir remarqué // on ne voit JAMAIS de pubs sur les lentilles de contact.. comment DIOR y vendrait ses chères montures à Affreuxlou, sans ça ?
Affreuxlou qui se fout royalement de ta g.. puisqu’il vend si cher la première pair qu’il t’en refile une seconde « gratuite » ou du moins pour un zéro.

Le cul de Weinstein, ce n’est rien

à côté de ce que révèlent les media :

espionnage
agent du MOSSAD (GESTAPO de l’Etat des Juifs)
trafic d’influence
intimidations diverses d’ « Israël » …

et j’en passe !

Weinstein hired former Mossad agents

https://www.timesofisrael.com/weinstein-reportedly-hired-ex-mossad-agents-to-suppress-sexual-assault-stories/

16/12/2013 · Weinstein hired former Mossad agents to suppress sexual assault stories — report Shamed film producer tasked private investigators, formerly members of …

Bon, de la part de cet état pourri, on peut s’attendre à tout.

Weinstein utilise le MOSSAD pour faire taire ses victimes

Les révélations se poursuivent dans l’affaire Weinstein, l’un des plus gros scandales sexuels de ces dernières années. Ce mardi, le New Yorker, l’un des journaux à l’origine de l’affaire, raconte comment le producteur s’était attaché « une armée d’espions » pour faire taire ses présumées victimes […]

Selon le magazine, il a en effet employé des moyens colossaux pour tenter d’enrayer les révélations.

Dans cette optique, il utilisait, par l’intermédiaire de ses avocats, les services d’ex-agents secrets israéliens du MOSSAD enquêtant sous de fausses identités, affirme le New Yorker…

Sur E&R

Harcèlement, « avances »

Les gars et les filles sont différents – l’égalité n’est qu’une pieuserie, la preuve :

Le jour où ça aura changé, on en reparlera.
Mesdames : merci d’en déduire ce que vous pouvez mais en toute logique pour une fois.

Nouvelles de Françoustant (Nouvelles d’Enfrance [mot désuet]) Avenir d’en Fronce

Dans la soirée du 2 novembre, quatre individus s’en sont violemment pris à des touristes chinois à Fresnes, au moment où ceux-ci regagnaient leur hôtel. Les forces de l’ordre évoquent une recrudescence des attaques contre les Asiatiques.

Quelque 40 touristes chinois ont été pris à partie par quatre individus armés de gaz lacrymogènes aux alentours de 20h le 2 novembre, sur un parking voisin de leur hôtel, à Fresnes (Val-de-Marne), selon des informations rapportées le lendemain par le Parisien. Les agresseurs voulaient leur dérober leurs bagages.

Sur RT.

marisa berenson maigret

C’est FranceInfo qui diffuse un reportage sur le deal de came autour de Paris.. le client de BFM et TF1 est loin du compte // Montreuil, Saint-Denis/Saint-Ouen sont devenu des zones de non droit se chiffrant en hectares; en millions d’€. Fini de petit dealer du coin, c’est devenu le superM du chitte. Tel point de vente reçoit de 1000 à 4000 clients par jour.
La police absente donc inopérante. M’est avis que même l’armée serait inopérante.

Toujours FranceInfo – Agression de pompiers :

Les flics ne se pressent pas « .. ils arrivent toujours quand c’est fini » dit un pompelar.

Virez-moi Ramadan ! et tous ses coreligionnaires

Henda Ayari raconte qu’elle fut violée par cette ordure parce qu’elle avait retiré le voile » : C’est bien lui l’auteur de l’adage de crevure de « Voilée ou violée »

Elle raconte que ce rat a porté des menaces sur ses enfants !

Nouvelles sur le Schoha (« holocauste » en langue juive) bizenèsse

Totalitarisme mémoriel : des survivants de la Shoah en « hologrammes interactifs »

Assise dans un musée près de Chicago, Adina Sella parle de sa vie de survivante de l’Holocauste. Un groupe d’élèves est captivé par son récit, d’autant plus qu’elle n’est pas réellement là : c’est son hologramme en 3D qui passionne les visiteurs…

Sur E&R.

« Nouvelle » à rapprocher de l’article LHDDT sur « Mémoire et Bidonnage »

L’intox, là dedans ?

D’abord : ce film de SF dont je ne me souviens plus le nom où les habitants sont conviés, une fois par semaine (par exemple) à aller dans une sorte de confessionnal où l’interlocuteur, le « grand prêtre » en somme est un robot qui entretient des questions/réponses sur le principe de la lecture froide où le charlatan interprète la gestuelle mais surtout ce que dit le demandeur de façon à déduire, deviner ## plutôt que de parler, discuter avec les morts.
Ces « confessions », comme FaceBook de nos jours, servent à contrôler les masses.

Exemple : Devant la charlatante, le type arrive penaud :

– On dirait que votre femme vous à quitté, non ?
– Non, c’est pire que ça !
– Elle est décédée.. oui, c’est ce que je voulais dire.

Et ainsi de suite, ajustant ses « divinations », l’environnement sur des détails signifiants.
Remarquez que ces illusionnistes sont quand même généralement balaises, même bidons.

Ça me rappelle celle de l’indien (indien pas juif), qui pratiquait assez bien.

C’est ce qu’on entend probablement par « interactif » avec l’hologrammes .. comme dans « Le bonheur n’est pas un long fleuve.. »

– Momo, il nous manque beaucoup !
(Il lui propose 5.000 francs
– Euh.. il nous manque (### elle se tourne vers son grand fils qui fait le geste de monter, de la main) beaucoup deux fois plusse !
(Il propose alors 10.000 😉 )

Les vérités sur l’holocauste, je sais pas mais, pour savoir si la divinatrice que tu vas consulter est une fake ou pas, suffit de frapper à sa porte.
Si elle dit « Qui c’est ? » alors, tu dégages.. elle ne sait même pas qui c’est 😉

Holocauste, hologrammes.. Même combat !

L’oeil juif de Moscou « français » & prosélytisme pour l’Etat Juif

.. Dans son ouvrage publié en avril [2000], Renaud Camus a écrit : « Les collaborateurs juifs du “Panorama” de France Culture (émission aujourd’hui disparue) exagèrent un peu tout de même : d’une part, ils sont à peu près quatre sur cinq à chaque émission, ou quatre sur six, ou cinq sur sept, ce qui, sur un poste national ou presque officiel constitue une nette sur-représentation d’un groupe ethnique ou religieux donné ; d’autre part, ils font en sorte que une émission par semaine au moins soit consacrée à la culture juive, à la religion juive, à des écrivains juifs, à l’État d’Israël et à sa politique, à la vie des juifs en France et de par le monde, aujourd’hui ou à travers les siècles. »
Des propos qui ont été condamnés par le PDG de Radio-France Jean-Marie Cavada, la directrice de France Culture Laure Adler, mais aussi par la ministre de la Culture Catherine Tasca ou le MRAP.

C’est un article

Renaud Camus contre la Shoah : Élisabeth Lévy lit l’acte d’accusation à Alain Finkielkraut

sur E&R

Et autres news .. sur l’Etat Fasciste maintenant :

Noam Chomsky, Ken Loach, Angela Davis, Roger Waters, Brian Eno pour la libération de Salah Hamouri

Devant l’absence d’actes nets de notre pays, pour faire libérer notre concitoyen, arbitrairement détenu depuis deux mois dans les geoles israéliennes [..]

Depuis 2 mois, un avocat français, Maître Salah Hamouri, est en prison en Israël sous le régime de la « détention administrative » sur ordre du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman. La détention administrative n’étant rien d’autre que l’équivalent des « lettres de cachet » ..

Toujours sur E&R.

Kevin Spacey fait son comme-ingue-aôut / harcèlement des jeunes par les pédés

ce pédé me fait une belle jambe.

J’en ai fait un long article aux débuts d’LHDDT.

Les pédés, c’est comme les cochons : ils vont à la pêche au cul.
Ces jours ci, on fait la chasse aux cochons addicts normaux mais les media semblent oublier une couche de l’addiction, celle des détraqués « hommos ».. les même media leur ferait même plutôt de la pubbe.. voir Spacey par exemple, où on vante son courage à avouer sa maladie, pardon : son anormalie, sa contre-natureité.

Pour ma part (c’est fini, t’inquiètes) de 12 à 30 ans, j’ai bien été agressé une trentaine de fois par des pédérastes et autres malades, névrosés (« à l’enfance difficile » 😉 ).

« Faut essayer.. tu sais pas ce que tu rates. C’est après que tu sais comme c’est bon » et autre dialectique de tapettes prosélytes du trou à caca. J’ai bien entendu cette rhétorique perverse cent fois avant de m’engager dans la voie que m’avait – tout tracé, la Nature : draguer, me faire jeter ou // coucher (« Sortir ensemble » comme on dit poliment, ces jours-ci).

12 ans : dans le train Bondy/Gare de l’Est, cette saleté de vieil arabe me mettant allah main dans la braguette..

Je devais avoir dans les 22.. Pendant un projection à la cinémathèque de Chaillot, une tapette vient me faire ch*er. Je change de rang.. deux, trois fois.

Puis, le projectionniste décida d’interrompre la séance .. lumière ! car j’étais en train de bourrer la gueule à ce détraqué.

Une tentative, passe encore mais quand « non c’est non! », si c’est vrai pour les filles harcelées, ça devrait l’être encore plus nettement entre jeunes hommes « sains » et malades du tobozo (1).

Contraint de partir de l’ORTF à cause de cette tantouze de monteur qui préférait que je vienne travailler « le soir » il voulait dire « la nuit ».

Pire que les harceleurs, plus ou moins « normaux » si on considère la sexualité (normale) : les pédérastes ont un feu au cul hors proportion – d’expérience! entendu que j’ai été surtout dragué par de vieilles tantes.

Plus haut, j’écris (c’est fini, t’inquiètes) .. bein, pas tante que ça // hier encore, j’ai subit un regard que je qualifierais de suce pect, à mon age.

Pédale ou pédalophile ? C’est la même chose, seul que le curseur se déplace un peu – et de pas beaucoup, tu peux me croire !
Les textes actuels disent la majorité du trou du cul à 15 ans.. à condition du consentement.. les pédoques ne se privent plus !! parole contre parole et puis « il ne m’a pas montré sa carte d’identité.. il faisait pluvieux ! » 😉

Les media n’en parlent jamais et pour cause : si c’est difficile à une fille de parler de harcèlement, de la part d’un jeune de 12 ans face à une pédale.. tu parles ~~
Si d’aventure, je m’étais plaint à ma mère, j’aurais hérité – sinon d’une taloche, au moins de « Mais qu’est ce que tu lui avait fait ? » ou « On ne parle pas de ces choses là ! »

(1) « Tobozo » : mot utilisé par Zuli-Berthe dans l’excellent “Billy Ze Kick “(le vrai) – elle dit “Trukée ma vieille”.. c’est son truc.

Le MOSSAD est dans TOUS les coups fourrés

Affaire Kennedy : l’assassin d’Oswald, « traducteur pour la presse israélienne »

Un élément d’information est généralement passé sous silence dans la presse traditionnelle à propos de Jacob Leon Rubenstein alias Jack Ruby, l’homme qui a abattu l’assassin présumé de Kennedy.

Le 24 novembre 1963, afin de pouvoir approcher Lee Harvey Oswald et le tuer, Ruby avait déclaré – selon une déclaration policière consignée dans le rapport Warren – qu’il était un « traducteur pour la presse israélienne » …

Chez E&R