Archives de Catégorie: immigration

Docteur Haouze parle de « blanche neige »

dans cet épisode Saison 03 – Episode 05… en parlant d’une patiente de variété noire.

On y parle de racisme .. Par exemple, on y apprend que quand on aime pas les blancs, ce n’est pas ouacist’, c’est « culturel », sic un autre homme de variété blackque.

Mais c’est bien sûr ! Con y avait pas pensé ## nous – bêtement de race blanche.

A part ça, dans cet épisode ## Première illustration : fesse droite de Lisa Edelstein élevée sous sa mère juive. Doctor Houze est en train de la seringuer :

Puisqu’on est en plein racisme : la patronne de ‘hosto Lisa Edelstein – dans Dr House, est manifestement, scénariquement juive .. c’est la juive supérieure (comme son titre l’indique (1) « la patronne »).

En aparté : ce qui m’interpelle d’une façon générale, c’est que les juifs troquent toujours leur prénom sémite contre un prénom chrétien.. Parfois leur patronyme : Marcel Bloch aka « Dassault » (2), .
Sauf les célèbres & illustres prénoms : « David, Sahara et bien sur Rachelle » ~~ utilisés à degobiller tes spaghetts.. PAS UN FILM ou série SANS SA RACHEL.

Illustration : les dessous-de-Lisa ~~ en toubien tout honneur 😉

(1) Depuis bien 30 ans, dans les films ou séries US (même dans « Profilage ») le patron, chef, commissaire, président est toujours soit noir soit juif.. jamais plus blanc.

Humour juif relatif sans aucun doute : feu Roger Lévy aka « Roger Hanin NavaRRo » appelait ses sous-fifres blancs chrétiens, ses « mulets » alors que chacun sait que : les blancos fouomag-blan yzont plus le droit de dire « bicots » en parlant de nos amis arabes.

(2) Marcel Bloch est un petit-neveu par sa mère, Noémie Allatini, de Moïse Allatini, originaire de Livourne, première fortune de Salonique et troisième fortune de l’Empire ottoman, et descend par son père, Adolphe Bloch, d’une famille juive alsacienne

Que veux-tu que je te dise ?

« Discrimination ».. testingue.

Regarde ce type qui pleurniche à la discrimination; comme ses congénères, il la provoque cette discrimination.. t’as vu la choucroute sur sa tête ?

Ne pas être discriminé, c’est – avant tout, faire comme tout l’monde – s’en remettre au sens commun.
Si, au bureau, tout le monde porte une cravate et que tu arrives avec un noeud-Pape, faut pas t’étonner ~~ d’être « distingué » !

Idem le voile et autres kipphahs.
Ne pas interdire la bourkqua, c’est un blanc-seing à ce que des muz l’imposent à leurs plusieurs gonzesses.. comme le voile muzulman que « prennent » même des blanches comme tu peux le voir dans la rue.

Ce type, sur C8, est-il bien conscient en se présentant ainsi?
Vouloir se distinguer a un prix.. c’est un risque.
Manifeste ta différence, manifeste que tu n’es pas comme les autres et tu t’en prends plein la gu..
Si je suis DRH et que ce mec postule, je lui conseillerai d’aller plutôt voir au Creasy-Horse !

Notons aussi que cette lutte contre la discri. ressemble fâcheusement à la promo induite de l’immigration.

Le FN (m’est avis), c’est vraiment FINI a-ni-ni-ni

Marine draguant la droite; elle est black-boulée définitif.
A pleurer. Sniffes ! (au pluriel)

Après Dupont-Aignan, elle baisse sa culotte dans l’espoir de faire un beau mariage avec

Marine Le Pen suggère à Laurent Wauquiez de « proposer une alliance » au Front national
https://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/marine-le-pen-suggere-a-laurent-wauquiez-de-proposer-une-alliance-au-front-national_2476072.html

Une main tendue. Marine Le Pen a suggéré, dimanche 19 novembre, au probable prochain président des Républicains Laurent Wauquiez de lui « proposer une alliance …

Sur Dieudo & Roro-Fofo

Rappel : Dieudonné est un homme de race noire, curieusement // raciste.

Sur CNEWS ##

1) L’avocat de Dieudonné, Me Sanjay Mirabeau :

« J’ai assisté à un spectacle de Dieudonné à Marseille // les maghrébins et les corses riaient ensemble pourtant, dans Marseille, les maghrébins et les corses ne peuvent pas se voir en peinture ».
Un Dieudo plus fédérateur que racisse ? Vas savoir.

2) Pascal Praud parle de Robert Faurisson en disant « antisémite » ..
Je vois mal pourquoi un TECHNICIEN (qui a été déporté) – parce qu’il a analysé des trucs, se voit taxer d’antisémitisme. Que Robert dérange.. ça, aucun doute.
Bref : faire des recherches TECHNIQUES (sur la célèbre « chambre à gaz » et autres « camps de concentration » qui n’auraient été que des camps de travail parce que le Reich en avait grand besoin, serait TECHNIQUEMENT anti-sémitique ?

En conclusion : les vérités dérange – dérange certaines communautés juives, sionistes et anti-racistes qu’on dirait.

Notes sur Pascal Praud.

J’aime bien Pascal pour sa mesure et – comme moi, pour son béotianisme si j’ose dire. Par contre, dans cette émission, il parle de la justice comme immanente .. comme si tel rendu de la justicie était fatalement « juste »

[Tags Keywords Elie Semoun Eric Zemmour Alain Soral]

« Nou yen a vouloi’ di sou ! »

Seul un immigré légal sur six viendrait en France pour travailler

vladimir poutine

Sur RT

Redite LHDDT : 600.000 braves syriens, sont retourné au pays.

Sur Plus de 800,000 réfugiés retournent en Syrie du fait de …
Plus de 800,000 réfugiés retournent en Syrie du fait de la CUISANTE DÉFAITE de l’EI face à Poutine Plus de 800,000 … « Plusieurs Syriens parlent ensemble … »>

[Tags Keyords OCDE Syrie]

La société doit s’adapter aux détenus

Ça se passe en Suisse mais on ne voit pas pourquoi, en France, ce serait différents.

Question d’abord :

Les détenus « français » – majoritairement maghrébins, africains, ont-ils bien le droit de grève ?
C’est vrai quoi ? les rats demandent JUSTICE !

En Suisse, ils réclament des baizodrômes plus grands,
de la bouffe adaptée à leurs origines raciales etc

Certain sont en grève pour ça.

Détails sur E&R.

En France, on a vu ça : les rats balancent leurs détritus par les grilles des cellule – vers l’extérieur et râle – lors de leur « promenade » que le ménage est mal fait.

Débrifinbgue : virez-moi toussa.. renvoyez les dans leurs pays d’origine; on a les même allah maison.

Nanachronisme : si les honorables détenus réclament des putes gratuites- en France, l’Etat tomberait sous les coups de la loi puisque c’est – dorénavant, le demandeur ké coupable.

Le mauvais du référendum, c’est qu’ils pourraient répondre « non »

.. ce qui a bien fait chi*r Sarko quand il a été obligé de refaire re-voter Lisbonne 5 ou 6 fois jusqu’à ce qu’ils répondent « oui » — à tout autre chose d’ailleurs.

La Suisse est un exemple de démocratie – de vraie démocratie. Une poignée d’helvètes votent par exemple pour qu’on ne puisse acquérir qu’un couple de souris blanches, jamais un seul animal – animal qui se ferait ch*er tout seul une fois encagé.

En France, c’est pas difficile : le référendum a disparut du paysage politique // comme ça c’est plus sûr ! Les sans-dents ne risquent pas de « mal voter.
Mais t’as le droit d’ mettre ton bulletin dans l’urinoir une fois tous les 5 ans // ainsi, tu t’ EXPRIMES, ensuite – tu fermes ta gueule jusqu’à la prochaine fois.. dans 5 ans.

Allah bonne heur !

Page de pub pour les pauvrezimmigrés qui ne violent personne qui ne le demanderait pas explicitement sauf Sandrine ~~

Je vous laisse aller voir la bande annonce de

Mathieu Kassovitz on y voit une bonne famille française, enfants qui dessines et tout à coup la maison est bombardée – bref, voir le titre « Et si les migrants, c’était vous ? » sur YouTube.

Stopper l’immigration, c’est facile :

.. suffit d’interdire aux media d’en parler. Ce que nous constatons depuis 5, 6 mois // les passeurs libyens seraient parti en vacances diverses ?

Promo de son nouveau film – Mathieu Kassovitz (1) nous fait larmoyer d’émotionnel facile en nous montrant deux petites filles.. quelques malheureux enfants qui – par regroupement familial, vont rapatrier deux fois 45 parents.. plus ceux qui ont oublié leur nom.
Le clip de Mathieu : on y voit une bonne famille française, enfants qui dessines et tout à coup la maison est bombardée – bref, voir le titre « Et si les migrants, c’était vous ? » sauf que nos migrants « à nous », ils violent car ils ont malheureusement laissé leurs femmes et enfants se démerder sous les bombes.

Enfin : tu vois le genre.

Nouveauté ! marché aux esclaves en Libye .. Libye libérée de Kadhafi par, entre autres – Sarközi. « Avant », yen avait pas des marchés ##

immigration islam priere orly

immigration invasion

Sur « Quotidien », ce coquin de Yann Barthès demande à Mathieu s’il a reçu des immigrants chez lui? Mathieu détourne sa réponse pour : « Bein, si on a la place, pourquoi pas ? »

Au fait : plus de 500.000 bons syriens, sont rentrés dans leur pays.

Syrie : plus de 600.000 Syriens sont rentrés chez eux …
http://www.europe1.fr
Plus de 600.000 Syriens, qui avaient quitté leur foyer en raison de la guerre, sont rentrés chez eux entre janvier et juillet 2017, a indiqué lundi l’Organisation …

Ces jours-ci, ils sont tous rentrés ou peu s’en faut.. sauf peut-être les noirs-syriens en provenance d’Afric centrale 😦

(1) son père français juif.

Image

Une feuille sérieuse de réinfo.. pas comme @LHDDT pourtant le meilleur blog de la planète

euro libertés

Drépanocytose

par Euro Libertes 16 novembre 2017 Société
Selon les derniers chiffres publiés du dépistage de la drépanocytose – cette maladie génétique qui ne toucherait presque qu’exclusivement des populations extra-européennes – le taux de naissances d’origine non européennes en Bretagne aura été, en 2016, de 9,10% et de 14,89% en Pays de la Loire.

Si la France interdit toute statistique ethnique, d’autres données, médicales en particulier, permettent de mesurer, par la bande, les bouleversements démographiques actuellement en cours.

La drépanocytose, par exemple, est une maladie génétique qui ne concerne quasi-exclusivement que les populations extra-européennes : elle ne touche essentiellement que les personnes originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord…

Nette différence entre « judéophobe » et « antisémite » :

l’antisémite souhaite la disparition de/des juifs tandis que les judéophobes (comme LHDDT) critiquent le communautarisme et la main-mise sur l’argent et les media ~~

Pas plusse pire que ce « xénophobe » qui sert d’abord sa soeur ou son fils avant de penser aux allogènes, au « vivre ensemble » alors que le raciste.. eh bien : il est raciste, il fait une différence entre les races.

L’affaire Dreyfus ou la déchristianisation de la France

par Nicolas Bonnal 19 octobre 2017 Histoire
On connaît l’usage intempestif que fait de l’affaire Dreyfus la maréchaussée médiatique et francophobe ?

Israël Shamir, écrivain juif anti-sioniste, de grande culture, et de subtilité unique, cite un historien anglais et culotté nommé Piers Read : « Si l’on s’en tient à l’ouvrage de Read, c’est parce que son cas a été utilisé pour attaquer l’Église catholique. L’Église n’était pas impliquée directement, mais la victoire des dreyfusards donna lieu de fait à une profonde défaite pour les catholiques. Un innocent a peut-être bien été sauvé, mais la France chrétienne a naufragé, dans l’histoire. C’est la France de Henry James qui a disparu, enterrée, pour faire place à un nouvel ordre, où les médias ont pris la place de l’Église pour guider les masses, et où les classes argentées ont remplacé la noblesse. C’est une défaite charnière de l’Église dans ce que René Guénon a décrit comme le Kali Yuga (Guénon, le traditionaliste, avait dix ans en 1894, lorsque Dreyfus fut arrêté). »

Voilà pour le survol.

Islam & esclavage

@magicqueen – 17 novembre 2017 à 12 h 32 min

Un article a été blacklisté sur voxnr, je l’ai retrouvé :

lundi, 29 février 2016 Islam et esclavage docteurplouviergdfgvxdfg.jpg

Si l’on ignore tout des pratiques économiques et sociales de la préhistoire (et qu’il est peu probable que l’on en connaisse jamais grand-chose), l’on sait que toutes les sociétés antiques connues ont été fondées sur l’esclavage des prisonniers de guerre et des peuples soumis par droit de conquête ainsi que sur la servitude des débiteurs insolvables. C’était notamment le cas des Arabes et des Juifs de la Péninsule arabique quand Mahomet vint au monde, l’an vers 570, à La Mecque (Watt, 1958).

S’il faut en croire le Coran, Mahomet a beaucoup admiré Moïse et Jésus de Nazareth. Hélas, il a adopté la tradition esclavagiste moïsaïque, en la remodelant, et s’est détourné du commandement d’amour général du Christ.

Si le Deutéronome fait des peuples vaincus les esclaves naturels du peuple hébreu, le Lévitique ordonne de libérer les esclaves juifs (pour dettes) lors de l’année sabbatique, tandis qu’il n’est pas prévu de libérer les esclaves razziés lors d’une guerre.

Pour les esclaves « frères de race » (les Juifs), les choses se sont aggravées dans la seconde moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ, quand Hillel l’ancien, le « bon pharisien », a proposé la clause du prosbul (ou prosbol : à l’époque d’Hillel, on ne notait pas les voyelles dans les écrits rédigés en hébreu ou en araméen, chacun est donc libre d’écrire ce mot à sa guise). Selon cette clause, lors de l’année sabbatique (soit, tous les sept ans), les biens prêtés et les esclaves qui avaient accepté cette clause, du fait de l’ampleur de leur dette ou de leur incurable stupidité, passaient sous l’administration du Sanhédrin de Judée (ou du tribunal juif provincial pour les Juifs de la diaspora), puis étaient rendus, l’année suivante, à leur propriétaire.

Mahomet a été formel : aucun musulman, aucun Croyant en Allah, ne peut être l’esclave d’un autre musulman (ce qui réalise un progrès par rapport à la religion juive), mais pour les autres (prisonniers de guerre non exterminés après une victoire, individus capturés lors d’un rezzou, famille d’un apostat ou d’un homme qui a combattu l’islam), il n’est pas prévu d’affranchissement, tout au plus une rançon, s’il s’agit d’un riche chevalier (sourate 47).

Par ses sourates 2, 6, 16, 24, 29, 30, 31, 33, 47, le Coran légalise l’esclavage (Chebel, 2007, non exhaustif). Il est précisé, in sourates 6 et 33, que l’esclave féminine doit satisfaire toutes les exigences de son maître. Toutefois, les relations homosexuelles sont absolument prohibées, ce qui n’empêche nullement qu’elles n’aient été fort pratiquées par les maîtres et les gardes-chiourmes sur les Européens des bagnes du Maghreb (Davis, 2003) et de Turquie.

Il est important de noter qu’en terres d’islam (le Dâr al-Islam), les dhimmis, en pratique dépourvus de droits civiques, pressurés d’impôts et soumis à de multiples vexations, ne sont pas des esclaves, mais des individus simplement « inférieurs » (Fattal, 1958).

L’esclavage des VII-XIXe siècles conservera les deux caractéristiques initiales, la juive et la musulmane, enrichie d’un apport de très mauvais chrétiens (coptes, monophysites éthiopiens, catholiques et réformés de toutes les variétés à l’exception des quakers).

Il a existé, en Afrique ou en provenance de ce continent, trois courants esclavagistes. Les bons auteurs n’insistent guère que sur la Traite négrière vers les Amériques, ce qui est une façon fort réductrice de considérer le phénomène, à la fois dans les dates et dans les effectifs.

A – La Traite vers les Amériques

C’est la seule qui soit connue des auteurs consensuels. L’on y trouve, parmi les trafiquants, des Juifs et des chrétiens, mais aussi des musulmans.

Les estimations des Noirs razziés par des « rois nègres » et vendus à des négociants musulmans, juifs ou plus rarement chrétiens établis sur les côtes d’Afrique occidentale varient entre 10 et 12 millions. En fait, les deux estimations chiffrées recouvrent des réalités différentes.

Environ 10 millions d’esclaves sont arrivés d’Afrique dans les trois Amériques (Antilles, colonies anglaises d’Amérique du Nord puis USA, colonies néerlandaises, espagnoles et portugaises d’Amérique du Sud), mais il en était parti d’Afrique environ 12 millions entre le milieu du XVe siècle et le début du XIXe (Folhen, 1998 ; Eltis, 2008).

L’énorme mortalité de la traite transatlantique, évoquée par les Lumières françaises du XVIIIe siècle, a été amplement confirmée par les études modernes. Entre mutineries, naufrages et destructions de navires lors des guerres opposant divers États européens, on évalue la mortalité au sixième des captifs (Eltis, 2008). On ne peut en faire porter la responsabilité que sur les organisateurs chrétiens et juifs, le rôle des vendeurs musulmans s’arrêtant aux côtes d’Afrique occidentale.

Le « commerce triangulaire » est effectivement européen. Les vaisseaux partent de Bristol et de Liverpool (c’est le port prédominant de la traite au XVIIIe siècle, in Petré-Grenouilleau, 2004), de Rotterdam, de Bordeaux (où la famille juive Gradis domine la traite au dernier siècle de l’Ancien Régime), accessoirement de Copenhague, de Nantes et de La Rochelle. Ces navires sont chargés de tissus et d’articles de pacotille destinés à satisfaire, moins les vendeurs arabes qui exigent du numéraire, que les Noirs razziant des Africains.

Repartis, avec soutes et entrepont bondés d’esclaves, ils affrontent l’Atlantique pour atterrir aux Antilles ou à Newport (Rhode Island) où la famille juive Lopez domine, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la vente des esclaves destinés aux plantations de l’Est de l’Amérique du Nord (l’esclavage est interdit au Canada français), ou encore dans les ports de Curaçao ou du Brésil : Isaac da Costa, juif portugais, et sa famille dominent le trafic d’Amérique du Sud (Raphael, 1983).

En ce XVIIIe siècle, six millions d’Africains arrivent dans les Amériques (dont 42 % sont transportés par des Anglais, 28 % par des Portugais, 18 % par des Français, 12 % par des néerlandais et des Danois, in Daget, 1990).

Mais, il ne faut pas oublier la réduction en esclavage des Amérindiens, à l’initiative d’un gouverneur français de Saint-Domingue en 1503 (Daget, 1990), largement imité par les gouverneurs des colonies espagnoles et portugaises, en dépit des initiatives des Jésuites pour éviter cette ignominie. De même, il serait malhonnête de ne pas signaler qu’en 1746, après leur victoire de Culloden, les Anglais ont vendu des milliers d’Écossais des Highlands, comme esclaves, aux Bahamas et à la Barbade (Henninger, 2010).

Ce trafic de chair humaine commence très tôt à révolter certaines consciences. Dès la fin du XVIIe siècle, les quakers de Grande-Bretagne et d’Amérique du Nord ont vainement tenté d’apitoyer leurs concitoyens. En fait, les premières condamnations sont venues de l’Église catholique. Si un mauvais pape, Nicolas V (Tommaso Parentucelli), ignorant probablement tout des écrits de saint Justin, père de l’Église, et répudiant la doctrine de charité du Christ, a autorisé en 1454 les rois du Portugal à déporter des Africains pour leur colonie brésilienne (en échange de leur baptême systématique), d’autres pontifes ont condamné l’esclavage, sans aucune ambiguïté (in Sévillia, 2003) : Paul III (en 1537), Pie V (en 1568), Urbain VIII (en 1639), Benoît XIV (en 1741).

Vers 1750, les Lumières de France prennent le relais : Montesquieu, Diderot, Jean-Jacques Rousseau, Louis de Jaucourt, suivis des prêtres Guillaume Raynal et Henri Grégoire, à la fin du siècle. Leur combat n’aboutira qu’à une tentative mort-née d’abolition de l’esclavage, durant le règne de la Convention Nationale.

B – La Traite d’Afrique noire vers le Maghreb et la piraterie barbaresque

Qu’elle soit transsaharienne ou méditerranéenne, cette traite, exclusivement musulmane celle-là, porta sur 9 à 10 millions d’humains, des Africains, mais aussi des Européens (Austen, 1987 ; Davis, 2004).

Entre 8 et 8,5 millions de Noirs ont été razziés dans les bassins du Tchad et du Niger, puis exportés à pied, enchaînés, à-travers le Sahara, vers les cités du Maghreb, avec une mortalité d’environ 1,5 million d’êtres humains lors des transferts, entre les VIIe et XIXe siècles (Austen, 1987 ; Petré-Grenouilleau, 2004), alors que l’esclavage avait disparu du Maghreb christianisé avant l’invasion musulmane.

Entre 1,2 et 1,3 million d’Européens (des hommes, pour 90 % d’entre eux) ont été réduits en esclavage, entre 1530 et 1830 (Davis, 2004). Ils étaient soit les victimes de raids de vaillants guerriers musulmans sur les cités et les villages non ou mal défendus des zones côtières d’Ibérie, de Provence, de Sicile et d’Italie méridionale, soit des navigateurs dont les navires de pêche ou de commerce avaient été attaqués par des « pirates barbaresques » du Maroc et d’Algérie, ces derniers n’ayant été neutralisés que grâce à l’intervention militaire française de 1830. Les Arabes d’Alger et d’Oran exportaient des esclaves « roumis » vers le Soudan (Mali, de nos jours).

Jusqu’à présent, aucune repentance ne s’est manifestée, à ce propos, du côté de Salé ou de Rabat, ou en provenance d’Oran ou d’Alger. Cela ne saurait tarder, de la part d’individus qui se sentent très concernés par ce concept… à moins que, comme on l’a constaté pour le racisme ou les génocides, la repentance ne soit une notion à géométrie variable.

C – La Traite d’Afrique orientale

Elle fut à la fois juive, copte, monophysite éthiopienne et majoritairement musulmane, pour les trafiquants, quasi-exclusivement musulmane pour les acheteurs. Elle a porté sur environ 8 millions d’humains, avec une mortalité en cours de transport d’environ 100 000 Noirs (Petré-Grenouilleau, 2004).

Les bassins de rapt étaient la Nubie (ou Soudan égyptien), l’Éthiopie et les royaumes de Somalie, la région des grands lacs d’Afrique centrale. Les captures étaient organisées par des roitelets noirs ou le négus éthiopien. Les négociants étaient des musulmans de Khartoum, de Mogadiscio et de Zanzibar, qui dispersaient leurs prises vers les Comores et les Mascareignes, vers la Péninsule arabique, vers l’Égypte (où ils étaient revendus par des musulmans, des Juifs et des coptes), vers le littoral libyen, ainsi que vers le Pakistan, l’Insulinde et la Malaisie.

Des Juifs installés en Égypte assuraient la fourniture en esclaves de la Perse, où ces trafiquants étaient appelés Rhadanites (Heers, 2003).

Musulmans et Juifs, d’Alger et du Caire, n’hésitaient pas à châtrer des esclaves pour en faire des gardiens de harem ou des prostitués mâles (Heers, 2003), en dépit des interdits coraniques sur l’homosexualité.

Si l’on additionne les deux dernières traites, en très grande partie musulmanes pour trafiquants et acheteurs – des traites si rarement citées par les auteurs bien-pensants –, l’on arrive à un chiffre approximatif de 16 à 17 millions d’êtres humains victimes de rapt à des fins d’esclavage : c’est nettement plus que le total de la Traite des Noirs vers les Amériques.

C’est d’Europe qu’est venue la campagne pour l’abolition de l’esclavage et ce sont les Européens qui l’ont interdit partout où ils ont dominé : en terres musulmanes aussi bien qu’en Éthiopie, où la victoire italienne de 1936 fut suivie de la fin de l’esclavage (les derniers négus n’avaient interdit que l’esclavage des Éthiopiens, mais ils poursuivaient la politique de razzia des Noirs étrangers à leur empire et l’exportation, fort rémunératrice, de ces esclaves en terres d’islam).

Après un premier essai en février 1794, les gouvernants français n’ont interdit la pratique de l’esclavage dans les possessions coloniales qu’en 1848. Mais il est bon de rappeler que le Code Noir de 1685 affranchissait au moins en principe tout esclave dès qu’il mettait le pied sur le territoire métropolitain. Les Britanniques avaient interdit la traite dès 1807, puis abolirent l’esclavage dans leurs colonies par un vote du Parlement en 1833, la date d’application étant fixée au 1er janvier 1835.

Abraham Lincoln en fit autant, à la date du 1er janvier 1863, en pleine guerre de Sécession. L’application de ce décret présidentiel attendit la fin du conflit, soit l’année 1865. Au Brésil, l’esclavage ne fut aboli qu’en 1888 (Petré-Grenouilleau, 2004).

En terres d’islam, l’esclavage disparut rapidement avec la colonisation par l’homme blanc. Toutefois, il fallut attendre 1922 pour l’obtenir au Maroc, simple protectorat français, alors que le sultan-calife de l’Empire ottoman l’avait aboli en 1876.

En Arabie saoudite, où les Wahhabites avaient chassé, de 1926 à 1932, les chérifs de La Mecque, l’esclavage fut très florissant dès les années 1920 ; la pratique n’en fut officiellement abolie qu’en 1968.

L’esclavage a repris en Mauritanie après la décolonisation française et ne fut déclaré hors la loi qu’en 1980, mais il fallut renouveler l’avis à la fin de la décennie 1990, et l’on considérait qu’au début du XXIe siècle, il existait encore environ 100 000 esclaves dans ce pays (Delacampagne, 2002).

En 2003, un rapport présenté devant l’Organisation des Nations Unies (un organisme dont l’efficacité n’échappe à personne) faisait état d’environ 20 millions d’esclaves adultes et de dix à quinze fois plus d’enfants esclaves (Petré-Grenouilleau, 2004). Aucune mesure ne fut prise contre les États esclavagistes de fait, dont les représentants nièrent tous la réalité du phénomène et hurlèrent leur parfaite bonne foi, s’indignant d’une accusation « colonialiste ».

De nos jours (Chebel, 2007), il semble que l’esclavage soit florissant au Pakistan oriental (Bengladesh), en Arabie saoudite et dans les Émirats arabes, ainsi que dans les États du Sahel où le prosélytisme et le terrorisme islamistes progressent d’année en année, pour la plus grande gloire d’Allah, le Tout-puissant et le miséricordieux.

* R. Austen : African economic history, Currey, Londres, 1987
* M. Chebel : L’esclavage en terre d’islam. Un tabou bien gardé, Fayard, 2007
* S. Daget : La Traite des Noirs, Éditions Ouest-France, Rennes, 1990
* R. C. Davis : Christian slaves, muslim masters. White slavery in the Mediterranean, the Barbary coast and Italy, 1500-1800, McMillan, New York, 2003 (en réalité la traite des esclaves européens se poursuit jusqu’en 1830 en Algérie et jusqu’au milieu du XIXe siècle au Sahel)
* C. Delacampagne : Histoire de l’esclavage. De l’Antiquité à nos jours, Librairie Générale de France, 2002
* D. Eltis : The trans-atlantic slave trade database, Emory University, 2008 (en libre lecture sur le Net)
* A. Fattal : Le statut légal des non-musulmans en pays d’Islam, Institut Catholique de Beyrouth, 1958 (consultable dans les facultés catholiques de France et de Belgique)
* C. Folhen : Histoire de l’esclavage aux États-Unis, Perrin, 2007
* J. Heers : Les négriers en terre d’Islam, Perrin, 2003
* L. Henninger : Révolution militaire et naissance de la modernité, Krisis, N° 34, juin 2010, p. 58-75
* O. Petré-Grenouilleau : Les traites négrières, essai d’histoire globale, Gallimard, 2004
* M. L. Raphael : Jews and judaism in the United States. A documentary history, Behrman, New York, 1983
* J. Sévillia : Historiquement correct. Pour en finir avec le passé unique, Perrin, 2003
* W. M. Watt : Mahomet à La Mecque, Payot, 1958

Docteur Bernard Plouvier

Source : Voxnr

http://lvci.hautetfort.com/archive/2016/02/29/islam-et-esclavage-5766982.html

Voilà : maintenant, il est en sécurité !

https://lhddt.wordpress.com/2015/10/31/islam-et-esclavage-docteur-bernard-plouvier-sur-voxnr-com/

Capacités intelletuelles

.. ou plutôt : capacité de nuisance.

Si tu regardes les séries – surtout US, à la télé – tu vois souvent des « chefs de la police », intervenants NOIRS à fortes capacités untel ectuelle donc. (« NY police judiciaire », « Bones » (Tarama Taylor) par ex. « Londres police judiciaire » cadres : 5 noirs, deux bancs dont l’avocate noire »)

Comme si TOUS les blacks que tu côtoies dans la rue ou le métro étaient de ce moule… des bacs plus 9.
Ces séries et films, c’est de l’intox pour le « vivre ensemble » bien sûr. Avec la pub, un bon 1/3 noire dorénavant – c’est complet.

C’est vrai que les noirs US sont là depuis bien deux siècles, ils sont intégrés contrairement à nos amis africains fraîchement débarqués, certain sauvages étaient encore anthropophages il n’y a pas si longtemps ..

Nul doute que les noirs ont les mêmes capacités que nous blancs mais dans la rue on a pas toujours droit au haut du panier si tu vois..
N’empêche que cette forme d’instiller par films ou séries nous HABITUE, nous fait admettre – insidieusement, la proximité – nous instille des automatismes.

BLACKS = gentils, voir supérieurs, puisque dans les films US (avant Obuama), tu vois des pdt de la République US NOIRS?

Pro-black ne veut pas dire Anti-blanc MAD’IN F R O
https://madinfroblog.wordpress.com/2017/09/27/pro-black-ne-veut-pas-dire-anti-blanc/
Alors pourquoi certaines personnes pensent que mettre en avant la communauté noire serait une … personnes qui crient au « racisme anti-blanc » et …

Comprendre que les noirs constituent (même si on les y a aidé) une forte communauté anti-blanc; tiens.. pour preuve :
Je me balade pas mal dans Paris et je constate que – si les blancs, blanches tapotent sur leur smartphone, les blacks tapotent très rarement.. savent t’ils écrire d’ailleurs ? ils gueulent, parlent fort dans leur dialecte africain d’origine – JAMAIS en français // question -« intégration », on fait mieux. J’ai aussi noté que les grosses madames en boubou jactent à leurs mioches en javanais, jamais en français.

Aucune volonté de rapprochement donc.
Et après ça, le gouvernement te bavasse qu’il va faire un effort (avec nos impôts) pour améliorer la banlieue qui de toutes façons, n’en a rien à cirer.

Je retire de mes stats, les dom-tomiens qui eux, sont des français de langue française généralement.

Amusant – quand tu fouilles ton moteur de recherche pour chercher « anti-blanc », il ne te trouve qu’ « anti-noir » 😉 😉 blanc n’est pas une race donc : on ne peut qu’être raciste anti-noir, JAMAIS anti-blanc – CQFD !

Le padamme-al-gamme, padamalgame, pas d’amalgame

« L’Islam politique et les musulmans, c’est pas la même chose » (1) dit Laurence Marchand-Taillade (CNEWS) de l’ « Observatoire de la laïcité » n’empêche qu’elle donne surtout son avis en prenant parti. Alors, où est l’observatoire « indépendant » là-dedans ?
Et puis : qu’en sait-elle ? j’ai bien un avis totalement opposé // l’islam « modéré », c’est allah takkya (2) pour arriver – en mode sous-marin, à la Oumma # l’Islam planétaire.

Bon – Laurence, on s’en fiche un peu mais c’est ce mécanisme épuisant de l’amalgame ou plutôt du « padamalgame » qui me tape sur les nerfs.

On espérerait moins de prise parti d’un « observatoire ». Qu’elle « observe », tant mieux mais qu’elle insuffle son avis a quelque chose de déplacé m’est avis.
Encore une bobotte promottant – par son « observatoire », le « vivre ensemble » avec les immigrés majoritairement mahomettants.

(1) comme « sioniste » et juif.
(2) La dissimulation, aussi utilisée par le marranisme juif.

Puisque la presse n’en parle pas ~~

Plenel aurait un peu déraillé dans une phrase en réponse à Charlie Hebdo ..

Charlie Hebdo-Mediapart: la phrase de Plenel « est un appel …
http://actu.orange.fr/politique/charlie-hebdo-mediapart-la-phrase-de-plenel-est-un-appel-au-meurtre-replique-valls-magic-CNT000000S4bDD.html

La fondateur de Mediapart avait accusé Charlie Hebdo et une frange de la classe … « Cette phrase, c’est très grave. … Gala-news. Séisme en Iran et en …

Le fondateur de Mediapart avait accusé Charlie Hebdo et une frange de la classe politique, Manuel Valls en tête, d’être obsédés par faire « la guerre aux musulmans ».

Réponse de Plenel :

« La phrase de Plenel sur la Une de Charlie Hebdo est un appel au meurtre », estime Vallspar BFMTV

Mais les media ne soulignent pas que Charlie est sioniste à fond la caisse alors : fi la liberté d’expression, quand Charlie propose de supprimer les « bicots », c’est « au second degré » sans aucune ambiguïté.

« Chômage », glander – autant de mots qui ne figurent pas dans le dico chinois

Blague bien sûr mais pas tant que ça..

Tu monte dans la rame de métro, à Shanghai; vas t’asseoir près d’une vieille qui fait de minuscules étoiles,cocottes, en papier mauve, bordeau (bordeau « chinois »). Elle en a déjà produit plusieurs centaines à voir ses sacs.. peut-être de quoi s’acheter des moufles.. les chinois n’ont généralement pas de chauffage.
Elle sous-traite probablement, comme d’autre vieux, à une industrie de gâteau d’anniversaires – que sais-je mais elle ne se tourne pas les pouces en attendant que le RSA n’arrive dans sa boite aux lettres chinoise ou ne lui tombe tout cuit dans le bec.

Une autre façon d’arrondir ses FAIMS de mois.
En sortant du métro, décors : immeuble en démolition // j’ai vu une fille d’une vingtaine qui empilait des briques de récupération.. trois ou quatre mètres cube.. pour acheter une chaise roulante d’occaze à son père peut-être ? (Du vécu bien sûr).

Je vous laisse épiloguer sur cet adage chinois (probablement – puis qu’inconnu des branleurs plus ou moins « français ») : « Aide toi, le ciel t’aidera ! »

Dénoncement ! d’une pubbe HYPER racisse :

HEAD-AND-SHOULDERS diffuse un encart publicitaire où qu’on voit l’équipe de France de foot aussi appelée « Les Bleux » ou kya – PAS – UN – SEUL – BLACK noir ! Pas un – pas un seul ami noir africain, même pas un petit de rien du tout.

LHDDT (Le Meilleur Blog De La Planète) se voyant obligé de dénoncer un tel agissement, acte capable d’apporter de nombreux désordres du public ami et allogène.

C’est dégueulasse!

Le webbmaster excusera mon coup de gueule compréhensible.
En espérant que les autorités compétentes s’empresseront de prendre les dispositions nécessaires qu’elles on l’habitude et que la LICRA et autres associations pour bien « vivre ensemble » avec nos amis étrangers nord, sahariens sud- et même sub-sahariens !

C’est dit – j’en ai terminé ! Allah didon.
Non mé !?

L’ami renaquissé .. @Pakunta me plante sur la ligne d’arrivée / Pourquoi je regarde « Quotidien »

Il me fait remarquer l’émission « Quotidien », télé TMC (chaîne française, soulignons-le)

Qui présente longuement ce superbe film spécial pour juifs « Simon et Théodore » Avec pour thème « comment être un bon fils juif », comment être un homme mais juif?
Si tu gaspilles un ticket, tu auras la chance de voir une rabbinne, femme rabbin – pas DE rabbin, ce qui est assez rare, disons le.
Le film explique aussi comment butter la gueule « donner le coup de point parfait ».

L’émission soulignait aussi une pièce Lina el Arabi (Mon ange – Théâtre Tristan Bernard | BilletReduc.com).

Comme d’hab., Yann Barthès se fout de la gu.. de Marine Le Pen, ce qui va finir par fatiguer d’autant que les mêmes micro-crottoirs tournent en boucle – où on note la pauvreté de l’émission.
L’émission a aussi une buse sous contrat : le même « comique » débitant des conneries qui ne font rire que lui // tellement Kong que je n’ai pas percuté son patronyme.

Pourquoi je regarde « Quotidien » tu vas dire, puisque je ne fais que critiquer ??
C’est que : n’ayant pas encore jeté mon stick USB pour la TNT, en fin d’aprèm. il n’y a vraiment que de la daube sur les chiennes françaises.. sans parler le Cyril Laluna ## Pourtant, « Quotidien » fait un tour de piste par fois déridant et un peu plus large que ce qu’ « offre » BFM/TV qui ne fait que nous arroser du Président de la République Actuelle.

En conclusion : Quand c’est grand beau, c’est grand beau

C’est tout ce que j’ai a ajouter 😦
En parlant de ça par exemple :

Ce qui n’empêche pas quelques détours comme celui-là :

L’intro de ce morceau souligne une pub sur « L’Artisanat » .. leur boite de pub a du goût ;(

– Tout ça pour dire quoi au fait ?
– Bein : dire que le rappe, c’est vraiment de la merdre.. toute façon, ya que les blancs pour faire de la bonne zique africaine

Et (égalitarisme oblige) : que les blancHEs pour faire de la bonne zique africaine

Avoues que c’est splendide.. et dire que cette fille à la voix ENORME a été sabotée par les crapules TF1.
Cette chanson Mercedes-Benz me féchier car si j’ai le malheur de la mettre, je suis obligé de la réécouter deux trois fois, va comprendre.

Joplin peut aller s’accrocher derrière cette voix tombée de l’Olympe.
Dans un genre un peu différent et pour se quitter sur une notre plus optimiste que « Every Breath You Take » ~~

[Tags Keywords Ophélie Moisan BeetleJuice 1988 Winona Ryder]

« C’est scandaleux que Nicolas Sarkosy se signe ! » [religieusement]

Faut-il supprimer les crèches de Noël ?

C’est ce qu’IMPOSE le Conseil d’Etat « français »; par contre, il autorise le burkini.
 » .. le Conseil d’Etat bla-bli, le Conseil d’Etat ! bla-bla » que martèlera bien 56 fois durant l’émission ce gourd de Clément Viktorovitch, comme si on était sourdingues.
.
M’est simplement avis :

– Pourquoi n’y a t-il pas assez de lieux de culte ?
– Parce qu’il y a trop d’immigration, CQFD.

Pour en revenir à « C’est scandaleux que Nicolas Sarkosy se signe », que martèle ce crétin de Clément Viktorovitch dans Le Zapping des Matinales de Pascal Praud (CNEWS) //
mais il ne rappelle pas, ne s’étonne pas que TOUS les présidents et nombre de politiciens français, ont « chaussé » la khipphah juive au moins une fois sur le 20H TF1. TOUS !

Les partisans de « démonter la croix du Pape » tant mieux mais quand tu vois les signes ostensibles comme les croix du pseudo juif David, tu te demandes.

Teddy Riner recordman (et pas que de judo !)

Bravo pour cet excellent judoka – doit-on l’ajouter ? Mais le sujet n’est pas là.
Teddy est noir, créole guadeloupéen // bon français, la preuve ! il se vante d’avoir une famille de 75 personnes.
Moi qu’en ai que 8 !

Les femmes africaines souhaitent 11 morveux, leurs maris « membrés comme des dieux dansant comme des poneys » en veulent parfois 17 !

Teddy – qui lui est français donc, dit ça dans « Quotidien » télé TMC.

Et l’émission « Quotidienne » de continuer sur l’équipe de rubby composée de « bleus » noirs.