Archives de Tag: 1948

pourquoi-la-palestine-demeure-lenjeu

Les soldats [juifs, fils de ceux qui tant et re-tant souffert un chouïa de la Sainte Chohah donc – ndr] avaient uriné et déféqué sur les planchers, les bureaux, les broderies et les œuvres d’art. Ils avaient maculé les peintures des enfants de matières fécales, et écrit – avec de la merde – « Born to kill » (nés pour tuer).

Courts extraits d’un article arretsurinfo.ch.

Pour mettre l’eau (dégueulasse) à la bouche :

Depuis 2008, la Grande-Bretagne à elle seule a accordé des licences pour l’exportation en Israël d’armes, de missiles, de drones et de fusils de tireur d’élite, d’une valeur de 434 millions de livres sterling.
Ceux qui ont affronté cela, sans armes, ceux qui ont refusé de se soumettre, font partie des Palestiniens que j’ai eu le privilège de connaître ..

Une petite (juive) dernière :

Il était minuit passé quand le travail d’accouchement de leur second enfant a commencé. Le bébé était prématuré, et quand ils sont arrivés à un poste de contrôle avec l’hôpital en vue, le jeune soldat israélien leur a dit qu’ils devaient produire un autre document.
Fatima perdait beaucoup de sang. Le soldat se mit à rire et à imiter ses gémissements et il leur a dit: « Rentrez chez vous ». Le bébé est né là dans un camion. Il était tout bleu de froid et sous peu, n’ayant pu recevoir de soins, il est mort d’hypothermie. Le nom du bébé était Sultan.

Excellent article bourré de références, malheureux témoignages sur des chienneries diverses.. où on ne dit pas que « TSAHAL est l’armée la plus morale du monde » civilisé – comme de bien entendu.

Bref : israéliens = nazis, CQNEPAD (Ce qui n’est plus à démontrer).

Après ça, un gazaouï dira que ce qui leur est arrivé en 39/45 n’était que justice préventive… mais le Hamas, ce sont des TERREURISTES; « terroriste », c’était le mot que les nazis (allemands, pas judéo-israéliens) utilisaient pour taxer les « résistants » français.

La France a fini par être libérée de l’Occupant – en Palestine : reste püka.

[Tags Keywords expulsion, Nakba, Palestiniens, « Le Plan D », juifs, sionistes, fascistes, occupant, Israéliens, 1948, apartheid]

Deux articles pour le prix d’un

EXCLUSIF AFP: le patron de l’UNRWA appelle les Palestiniens à rester en dehors du conflit syrien

Sarah BENHAÏDA | AFP

Le patron de l’UNRWA Filippo Grandi a appelé les réfugiés palestiniens en Syrie, dont certains ont pris part aux combats entre rebelles et soldats, à ne pas s’impliquer dans le conflit qui déchire le pays depuis 20 mois, dans un entretien à l’AFP.
« Les Palestiniens doivent rester neutres et toutes les parties doivent respecter cela. Personne ne doit les impliquer dans la crise », a déclaré jeudi le commissaire général de l’Office de l’ONU de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine.
Selon des militants, des membres du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) combattent au côté des troupes du régime de Bachar al-Assad tandis que des membres du Hamas ont rejoint les rangs rebelles à Damas et dans sa région.

On avait pas achevé notre précédente feuille que tombe celle-là.. de quoi ils se m^lent les palestiniens ? Mais à y réfléchir, ça ne fait que renforcer notre idée : ne pas avoir offert la stabilité à la Palestine, l’engage facilement dans l’intégrisme musulman contre le laïc Bashar al Assad. La Syrie devenant – au hasard, un bouc émissaire à la cocotte minute qui déborde.
Noter que des centaines de milliers de « réfugiés » palestiniens, vivent en Syrie, dont un grand quartier de Damas.
Résultat des courses : pour unifier les pays arabes, il fallait choisir entre le baas des Bashar, Saddam ou – la Charia. Et notons l’ironie : les palestiniens s’étaient justement pris le drapeau Baas comme fanion !

Plus discret

Une frappe aérienne israélienne fait deux morts à Gaza
APAP – il y a 2 heures 44 minutes

Sauf « guerre » du Liban ou « guerre » de Gaza, Israël tue discrètement une dizaine de gazaouis « ciblés » par mois, d’ « activistes intégristes musulmans porteurs de ceintures » palestiniens (1) depuis 1948 – c’est quand même plus discret et puis « il faut bien se défendre » – on se demande de quoi !? Bashar al Assad, lui aussi défend son pays des agressions, défend la Syrie contre les agitateurs étrangers « non violents pacifistes », mais bien réels eux.

(1) Jamais de civils, d’enfants ne sont dégommés par l’Armée la Plus Morale du Monde militants du Hamas et en a blessé deux autres. Et puis, nulle ONG – non plus, n’est jamais autorisée par l’état juif libre, moral et démocratique, à aller vérifier.

« Balfour… », enfin, ce qu’en dit .. (maj)

alterinfo.net…

Balfour…

alterinfo.net Xavier Sika

Dès qu’un Palestinien se fait buter, il se trouve toujours quelqu’un, en France, pour justifier ce meurtre. Outre les habituels préposés que sont les duétistes BHL et Finkielkraut, on voit de plus en plus de goy, généralement avides de promotion sociale et mondaine, tels Philippe Val ou Yann Moix, se faire les avocats zélés des bouchers israéliens, l’un en invonquant la traditionnelle lutte contre l’antisémitisme, l’autre en récitant le Talmud.

Et puis :

Palestine : des parlementaires français écrivent à Sarkozy

lci.tf1.fr

Une centaine de parlementaires de la majorité et de l’opposition ont mis en garde dimanche contre toute « démarche unilatérale » qui serait initiée par les Palestiniens pour adhérer à l’ONU.

Ils sont aussi bien de la majorité que de l’opposition. Une centaine de parlementaires mettent en garde dimanche, dans une lettre à Nicolas Sarkozy, contre toute « démarche unilatérale » qui serait initiée par les Palestiniens pour adhérer à l’ONU. Ces parlementaires, parmi lesquels figurent Claude Goasguen, Eric Raoult (UMP), ou encore le candidat à la primaire socialiste Jean-Michel Baylet (PRG) ou le député (PS) Jean-Marie Le Guen, affirment leur « engagement en faveur d’une résolution pacifique et négociée du conflit israélo-palestinien, reposant sur le principe de deux Etats

Du lard ou du cochon ? Sachant que « préférer la négotiation » signifie : remettre ad eternam, des négotiations qui n’ont jamais avancé d’un pouce depuis la Guerre des Six Jours, plutôt reculé à Oslo, d’ailleurs. Ou « avancé », si, mais côté colonialisme.

Faut-il lire « une centaines de kippah » ?

Sur cette reconnaissance, les avis sont très partagés – enterinner les 22 malheureux % qui restent après les colonisations successives ? ou attendre qu’Israël se dissolve dans « le ventre des palestiniennes » (sicYasser Arafat) ?

Faut-il reconnaître l’état palestinien ?

alterinfo

[..] Dès lors, même si ce projet d’Etat stipule que c’est à l’intérieur des frontières de 1967, avaliser un Etat palestinien, aujourd’hui, c’est: – sans le dire, participer à un déroulement de faits inacceptables; – entériner le Mur de séparation qui pénètre profondément en terres palestiniennes; – admettre une partie de la colonisation dont celle de Jérusalem-Est qui est une annexion de facto de la ville, pourtant décrétée capitale du futur Etat; – accepter que jamais les réfugiés ne pourront revenir chez eux, à savoir en terres conquises, comme le garantit pourtant la Résolution 194 des Nations unies adoptée le 11 décembre 1948 (…) Il serait peut-être plus utile de se demander si la première chose à faire ne serait pas une remise à plat de ce sinistre dépeçage dont on mesure les funestes conséquences chaque jour depuis plus de 63 ans».

Sans compter que, curieusement, c’est ce collabo d’Abbas qui le demande, qui propose ce coup foireux sachant que ça ne marchera jamais, qu’au contraire, ça enterinnera l’état actuel : la disparition programmée, le refus à l’auto détermination sur les bases de l’ONU 1948.

Le Hamas réitère ses critiques contre la démarche du président Abbas à l’ONU

romandie.com

GAZA (Territoires palestiniens) – Le mouvement islamiste Hamas a critiqué à nouveau dimanche le président palestinien Mahmoud Abbas, qui veut demander l’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU, estimant qu’il n’avait aucun mandat pour faire des concessions sur les droits des Palestiniens.

Aucune Autorité palestinienne n’a de mandat pour réduire les droits nationaux des Palestiniens, a déclaré Ismaïl Haniyeh, le Premier ministre du Hamas à Gaza, lors d’une réunion de parlementaires.

Aucun acteur palestinien n’a non plus de mandat pour faire des concessions historiques sur le territoire palestinien ou les droits des Palestiniens, en particulier le droit au retour, a ajouté M. Haniyeh, en faisant allusion aux réfugiés palestiniens.

M. Haniyeh a également réaffirmé que son mouvement, au pouvoir dans la bande de Gaza, continuerait à soutenir l’établissement d’un Etat palestinien sur l’ensemble de la Palestine historique.

Le rêve : état qui s’appellerait « Palestine » (c’est le moins qu’on puisse offrir aux gens qui y étaient avant l’annexion) état multiconfessionnel où juifs, musulmans et chrétiens vivraient en harmonie, comme en Syrie avant qu’on essaye de la déstabiliser – toute autre forme constitue une solution raciste qui ne peut que se terminer en apartheid.

Comme le dit @Aladib : que des juifs y goutent la fraicheur sous les oliviers, pourquoi pas ?

Comment expliquer ce racisme israélien envers les palestiniens ?

Trop facile cette question !

« Israël a été créé en 1948 pour accueillir le peuple juif »,
si la phrase est jolie, elle est sinon mensongère, du moins très abusive.
Les « juifs » ayant l’intention d’aller dans ce pays offert par Dieu sont pour la grande part des Khazars, c.à.d des turco-mongols sans une goute d’ ADN hébreux (3).. Tout ça tient à une confusion entretenue : confusion entre « religion » et « race ».
Les khazars ‘nouveaux juifs’, durant des siècles, sont allés peupler le bas de la Russie, les pays slaves, l’Allemagne, un peu la France après guerre après nazisme. Le paradoxe, exploité par le sionisme, c’est que justement, le nazisme uni ces gens de sources, d’ethnies si différentes : hébreux, khazars, sous groupes.. yédishes où autres juifs ‘convertis’ ou même juifs noirs – qui les uniformise.

95% des israéliens sont des « blancs », pas des sémites comme les hébreux ou les arabes.. tant par leur « race » que par leurs sociocultures (slaves, allemands), ces gens de « religion juive » sont aux antipodes des caravanes, et des chameaux – ils sont « juifs » comme on appartient à un clan, une maçonnerie. Ils ont des codes occidentaux depuis 13 siècles et ils sont aussi éloignés de ces «bédouins» que le sont les auvergnats des chinois. En conséquence, malgré leurs prétendues origines communes, grâce aux métiers d’argent (spéculation, l’usure souvent), qui en fait un groupe aisé, leur permettent encore aujourd’hui une instruction de qualité, ils ne peuvent pas sacquer ces sous-hommes d’arabes « palestiniens ». Déjà qu’ils font une nette différence de classe entre eux – juifs – ashkénazes (khazars) supérieurs et séfarades (méditerranéens – eux, plus probablement d’origines hébraïque (1)), alors, palestiniens, arabes, tu parles !

Amusant aussi : M.Yasser Arafat, comme la majorité des palestiniens sont des hébreux forcés à l’Islam au 8 ème siècle ! Plus «juif» que les ashkénazes !

Délit de belle ou sale gueule.. Difficile de croire par exemple, que Nathalie Portman, ‎juive ashkénaze (2) soit la fille de Yasser .. même avec une certaine dose d’imagination !

Ce qu’en dit Esther Benbassa (qui a écrit «Comment être juif après Gaza ? »).

Le persécuté devient persécuteur

Que dit-elle ? Que les Israéliens sont « égarés » par leur nationalisme. Un nationalisme que redoutait déjà un Juif en 1917, instituteur à Ispahan. « Le premier usage de leur liberté que font les peuples nouvellement délivrés du joug est de persécuter les éléments étrangers se trouvant parmi eux, et que la tyrannie qu’ils exercent est en fonction directe de celle qu’ils ont supportée », écrivait cet instituteur au début du siècle dernier.

Une attitude qui n’est pas propre aux Juifs. Qu’ont fait les esclaves libérés aux Etats-Unis et renvoyés en Afrique pour créer le Liberia ? Ils ont aussitôt opprimé leurs frères africains… « En devenant israéliens, ces Juifs ont-ils été frappés d’amnésie jusqu’à oublier les principes premiers de l’éthique, socle de leur être juif ? », s’interroge Ester Benbassa dans « Etre juif après Gaza » (*). Comment des Juifs, dont les parents ont vécu la persécution, la souffrance, peuvent-ils tolérer qu’un autre peuple, les Palestiniens, connaisse un sort similaire ?

(1) Robert :
ashkénaze n. et adj.

• XIXe; n. pr. hébr., cité dans la Bible et appliqué, au Moyen Âge, à la diaspora d’Allemagne 

séfarade [sefaYad] n. et adj.

• Séphardin 1875; de l’hébr. Sefarad « Espagne » 

¨ Hist. Juif d’Espagne et du Portugal, au Moyen Âge. — Mod. Juif issu d’une communauté originaires des pays méditerranéens. Adj. Les juifs séfarades et ashkénazes. — On rencontre aussi la forme sépharade.

(2) trop mignonne dans « Léon » et trop craquante comédienne dans «Où le Cœur nous Mène»

L’autre aspect des choses, plus « automatique », celui-là. C’est qu’en admettant que Dieu a donné « Israël » aux « juifs », les palestiniens – présents depuis près de 4.000 ans, n’ont rien à foutre là.

(3) ce qui déjà, n’a aucun sens en étudiant les haplogroupes